La Sauge

La sauge est une de ces plantes qu’on appelle les «evergreen», les «toujours-verts». Elle reste verte toute l’année. Pour cette raison, la sauge aurait pu être associée au solstice d’hiver à l’instar des autres evergreen comme le gui, le sapin, et le houx, car ces toujours-verts symbolisent la vie qui ne meurt pas en hiver et l’espoir du printemps à venir. Mais il nesemblerait pas que la tradition ait retenu la sauge comme plante du solstice d’hiver. Par contre elle a laissé quelques indices qui nous permettent de retracer ses origines païennes au niveau du symbolisme. 

Hieronymus Bock disait de la sauge : «De toutes les plantes vivaces, presque aucune ne dépasse la sauge, car elle est utile au médecin, au cuistot, à la cave, au riche et au pauvre».

Comme toutes les plantes aromatiques, il est dit de la sauge qu’elle chasse les mauvais esprits et protège le foyer. Elle était aussi utilisée dans de nombreux rites liés à l’amour, à la conquête d’un cœur. Dans la région de Poméranie, si une femme voulait qu’un homme tombe amoureux d’elle, elle devait prendre trois feuilles de sauge, écrire sur les deux premières les noms de ses Divinités tutélaires, et sur la dernière le nom de l’élu de son cœur. Ensuite, la femme devait brûler les trois feuilles, puis récupérer les cendres pour les mélanger avec la nourriture ou la boisson de l’élu de son cœur. À Donaueschingen, il existait une variante de ce rituel. La femme devait prendre une feuille de sauge, et, au moyen d’une aiguille neuve, percer trois trous. Dans le premier trou, elle devait enfiler un de ses propres cheveux, dans le deuxième un cheveu de l’élu de son cœur. Ensuite, elle devait enrouler le tout et le sceller avec de la cire. Cette feuille de sauge ainsi préparée devait être placée sous le pas de porte de l’élu. En passant et repassant par là, l’homme devait tomber amoureux de la femme. 

La sauge est également appréciée pour ses propriétés médicinales. Une expression latine recueillie au 14è siècle disait la chose suivante : «Cur moriatur homo, cui salvia crescit in horto» (Pourquoi l’homme devrait-il mourir s’il a de la sauge dans son jardin). Son pouvoir de guérison semble traiter de nombreuses affections. Et, afin de ne jamais tomber malade, il fallait prendre trois feuilles de sauge, mettre du sel, et les manger tous les matins. 

Trois feuilles… le 3 permet en magie d’activer un souhait, de lui donner vie. Les cheveux permettent de personnaliser le souhait. Tandis que le sel met en étroite relation avec les pouvoirs de guérison de la Terre-Mère.

Hathuwolf Harson

Source :

«Kleines Lexikon des Aberglaubens», Ditte und Giovanni Bandini

Liens :

Symbolisme du 3=> https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305926009546214.1073741844.230064080465741/537377113067768/?type=3&theater

Symbolisme du sel=> https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305926009546214.1073741844.230064080465741/647879935350818/?type=3&theater