Le Hêtre

Livres, Runes et bien plus...

Le hêtre est un arbre très présent dans la tradition païenne germanique. L'étymologie de certains mots nous permet de cerner avec clarté le rapport sacré qui existait avec le hêtre. En anglais par exemple il existe une parenté linguistique entre les mots "livre" et "hêtre", "book" et "beech". Cette parenté est encore plus évidente en allemand: "das Buch" (le livre) et "die Buche" (le hêtre). On trouve également un autre mot allemand qui lui nous renvoie directement aux runes, c'est celui qui désigne le mot "lettre". Une lettre d'alphabet se dit en allemand "der Buchstabe", mot qui se traduit littéralement par "bâtonnet de hêtre". Certains se demanderont ce que peut bien avoir de commun une lettre et un bâtonnet du hêtre. Ceux qui s'intéressent aux runes savent très certainement de quoi il retourne. Le mot Buchstabe remonte aux époques païennes quand on gravait les runes sur un bout de bois qui très souvent était du hêtre. Ce bâtonnet de hêtre gravé de lettres runiques en est donc l'origine directe. 

Mais le hêtre a laissé bien d'autres traces dans le folklore hérité de la tradition païenne des Germains. 

Tout comme ce fut le cas pour d'autres régions européennes, les fruits du hêtre, les faines, furent une alimentation d'appoint pour les périodes de famine. 

En cas d'orage, il est encore courant de dire qu'il faut chercher un hêtre, car cet arbre a la réputation de protéger contre les foudres du ciel. 

Une tradition populaire dit que pour se protéger contre toute force destructrice, il faut dessiner un "T" au moyen de feuilles de hêtre. Ceci pourrait être le souvenir d'une rune Tiwaz que l'on gravait sur du hêtre afin de concilier une protection magique. 

Dans le monde paysan, le hêtre est très souvent mis en relation avec des prédictions climatiques. Lorsque le hêtre porte de nombreux fruits, on dit que l'hiver sera rude. Dans la région allemande de Souabe (Schwabenland), lorsque les fruits du hêtre apparaissent de manière précoce, il est coutume de penser que la récolte elle aussi sera précoce. Dans la même région, on croit que les prix des céréales grimpent si les premières feuilles annuelles du hêtre apparaissent sur le bas de l'arbre, et au contraire, que les prix baissent si les premières feuilles vertes apparaissent sur le haut de l'arbre. 

Si l'on veut savoir comment se présente l'hiver suivant, il est coutume de prélever un copeau de hêtre. Si celui-ci est sec, alors l'hiver lui aussi sera sec et doux. Par contre s'il est humide, l'hiver sera froid et très intense.

Cette approche succinte du hêtre permet de prendre conscience de l'importance que devait avoir cet arbre pour nos ancêtres païens.

Hathuwolf Harson

Sources:

"Kleines Lexikon des Aberglaubens", Ditte und Giovanni Bandini

"L'âme européenne", Robert Dun