La Cardabelle

La cardabelle qui se nomme aussi la carline à feuille d’acanthe est une plante de la famille des chardons. La légende voudrait que son nom soit apparenté à celui de Carlus Magnus (Charlemagne). Ce dernier aurait reçu l’information d’un ange qui lui aurait expliqué que cette plante pouvait aider dans la lutte contre la peste. La fleur de la cardabelle ressemble énormément à un soleil dans toute sa splendeur. Cette similitude a fait d’elle un symbole solaire sans équivoque. Et c’est bien là que réside tout son symbolisme païen, faisant d’elle une plante liée aux forces solaires et à la lumière des puissances ouraniennes. Elle est surtout présente dans les régions montagneuses et ce n’est pas un hasard si par exemple en Espagne et dans le Sud de la France on la retrouve vénérée comme une plante magique. La zone des Pyrénées est particulièrement riche en cardabelles, mais elle est également connue dans le reste de l’Europe centrale et du Sud. Au pays basque elle se nomme Eguzki-Lore (chardon sylvestre), en France on la nomme également chardousse ou encore pinchenelle. En Allemagne elle porte les noms de Eberwurz, Dornrose (la rose à épines), Sonnenrose (la rose solaire), Wetterrose (la rose du climat). En anglais elle fut baptisée du nom de golden thistle (le chardon dorée). La cardabelle fleurit en été et au début de l’automne, ce qui fait d’elle une plante chargée de l’énergie solaire au moment de sa puissance estivale. 

Très nombreuses sont les maisons des régions montagneuses où l’on retrouve cette carline clouée à la porte d’entrée. Cette coutume remonte à d’anciennes traditions païennes héritées d’un très lointain passé. La cardabelle a en effet la réputation de repousser les mauvais esprits et de protéger toute la demeure contre les influences obscures de l’infra monde. Ses épines et son symbolisme lumineux lié au soleil font de cette plante un incontournable pour la lutte contre tout ce qui peut être obscur. Pour pouvoir pénétrer dans un foyer protégé par cette fleur, les mauvais esprits devaient arracher une à une toutes ses épines, ce qui prenait tellement de temps que le labeur ne pouvait être accompli en une seule nuit, obligeant ainsi les mauvais esprits à fuir au moment des premiers rayons solaires de l’aube. 

La cardabelle possède aussi une fonction très pragmatique car elle sert de baromètre, ceci grâce à son capitule qui se referme à l’approche du mauvais temps. À l’opposé, la plante s’ouvre pour capter de manière intense la lumière solaire lorsque l’astre-roi resplendit de toute sa force. 

Les racines de la cardabelle ont des propriétés médicinales reconnues depuis l’antiquité païenne de l’Europe. Elles stimulent l’appétit et facilitent la digestion. Les racines aident également contre des problèmes cutanés comme l’eczéma, l’urticaire ou l’acné. Elles favorisent la sueur, et purifient l’organisme en général en éliminant les toxines. Elles ont aussi une vertu cicatrisante et diurétique. 

Hathuwolf Harson

Source principale : 

«Historia y leyenda de las brujas de Zugarramurdi», José Dueso