L'Eau

L'eau est la source de toute vie. Elle est la vie sous son aspect le plus originel. L'eau figure la vie non-manifestée, celle qui est encore en germe. Ce sont les eaux dans lesquelles baigne le fœtus dans le ventre de sa mère. L’eau comme élément symbolique du liquide peut prendre diverses formes telles que la pluie, l’océan, le lac, la rivière, la source, ou la rosée.

 

Dans le cadre mythologique de la tradition germano-nordique, l'eau est à l'origine née de la rencontre du monde du feu (Muspelheim) et du monde de la glace (Nifelheim). Du feu et de la glace naquît l'eau qui alimenta l'éclosion de la vie. L'eau a une très forte connexion également avec le sang, autre élément liquide qui est un symbole de la vie et de son renouvellement cyclique. Dans les anciens mythes germano-nordiques, on retrouve le sang du géant primordial Ymir, celui à partir duquel sera formée la terre. Les océans et autres milieux aquatiques sont nommés le sang d'Ymir. Des pis de la vache cosmique Auðumla sortent quatre flots de lait, ce qui nous relie au même symbolisme que le sang d'Ymir. 

 

L'élément liquide est très étroitement lié aux notions de fertilité et de fécondité, il en est même l'expression par excellence. L'eau qui irrigue les champs vient fertiliser la terre, c'est le sperme céleste qui féconde la Déesse. En plus de ces notions de croissance, l'eau est fortement rattachée au principe de purification, car elle a des vertus curatives employées dans de nombreux rites de guérison. À un niveau magique, l'eau permet de fluidifier les choses, d'éliminer les blocages, et de renforcer les forces vitales. À ce niveau, le culte aux sources sacrées fut très important pour toutes les traditions païennes, un culte que l’église chrétienne tenta par tous les moyens d’interdire durant son histoire criminelle. Lorsque l’interdiction ne fut pas possible car la dévotion populaire était trop forte, alors l’église récupéra ces cultes en inventant une histoire de saint pour la coller à la vénération d’une source.

L’eau comme élément primordial contient tout le virtuel et l’informel car il est le germe des germes. L’eau possède en elle la promesse de tout développement et de la fécondité divine. Dans les textes du Rig-Véda de la tradition indo-aryenne, ce sont les eaux primordiales qui apportent la vie, la force, la pureté, et la régénération. C’est pour cela que dans de nombreux rites d’initiation ou de baptême, l’eau est employée comme élément sacré. L’eau efface. Elle rétablit l’être dans un état nouveau selon le principe de régénération cyclique. L’eau opère une renaissance dans le sens ou elle est la vie et la mort à la fois. Pourquoi la mort aussi ? Car en excès, l’eau peut causer de grands ravages comme lors d’inondations, de déluges, ou de tsunamis. Cette notion d’un élément qui donne la vie et la mort, se retrouve dans presque tous les symboles païens, car rien n’est absolu, tout est relatif.

 

L’eau reste au niveau symbolique avant tout le symbole de force vitale fécondante. Et comme nous l’avons vu plus haut, l’élément eau est présent sous des formes très variées. La source, le lac, ou encore l’océan relient l’eau directement à la Terre-Mère, c’est l’eau dans son aspect chtonien. Alors que la pluie ou la rosée connectent l’eau au Ciel et à l’aspect ouranien. L’eau dans son symbolisme relève donc des deux aspects de la verticalité, terrestre et céleste. Ensuite, au sein de la catégorie des eaux liées à la Terre, il faut également distinguer deux principes différents : les eaux stagnantes (lac, étang, puits) et les eaux vives (rivières, torrents, fleuves). Les eaux stagnantes relèvent d’un symbolisme lié aux profondeurs occultes et mystérieuses de la Terre-Mère, alors que les eaux vives sont une pure manifestation de la puissance fécondatrice.

 

Il y aurait bien-sûr beaucoup plus à dire sur le symbolisme détaillé de l’eau, mais pour une approche générale, voilà tout ce qu’on peut en dire. Je vous invite à consulter les liens ci-dessous qui renvoient à des articles où le symbolisme de l’eau y est également traité, des sujets comme la rune de l’eau (Laguz), le culte des sources, le symbolisme des océans, et des rites liés au baptême païen ou à la pluie.

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

Dictionnaire des Symboles

Lexikon der Germanischen Mythologie

Symboles Celtiques

 

Liens :

La Rune Laguz

Symbolisme des Sources

Symbolisme des Océans

Rites de la naissance (tradition germanique)

https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.303290629809752.1073741834.230064080465741/302943706511111/?type=3&theater

Rite de la pluie (germanique)

https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.303290629809752.1073741834.230064080465741/314097122062436/?type=3&theater

 

 Lundi 13 Novembre 2017