Le Parfum

Origines Païennes...

Dans la Tradition Païenne des Grecs et des Romains, il existait une coutume largement répandue, celle de mettre du Parfum aux statues des Divinités. On frottait ces statues avec du Parfum, ou alors on le donnait juste en offrande. Il s’agissait dans ce cas d’une offrande sacrificielle.

 Les Rites Funéraires n’étaient pas non plus exempts de parfum, car les cadavres en étaient embaumés, les stèles des défunts étaient ointes de parfum, et des flacons étaient déposés dans les tombes. De plus, les essences des parfums étaient extraites et mêlées dans les Temples. Les Déesses étaient censées éclipser toutes les femmes par leur parfum. Mais les parfums n’étaient pas uniquement destinés aux Dieux et Déesses car hommes et femmes n’hésitaient pas à s’en mettre pour les grandes occasions. 


Le parfum est de nature subtile et insaisissable, une nature loin du matérialisme, c’est une substance qui invite à prendre conscience de la dimension spirituelle des êtres. Le parfum est une porte ouverte à la réalité spirituelle de toute chose. Une personne peut s’absenter mais son parfum demeure. Dans ce cas, on peut affirmer que le parfum évoque une idée de mémoire et de souvenir, ce qui se retrouve dans les rites funéraires justement. 


Le parfum est également l’expression d’une identité, car l’odeur qui émane d’une personne est révélatrice de ses aptitudes, de son activité, et de ses aspirations. 

En plus de l’aspect spirituel, le parfum joue un important rôle purificatoire. Il est en effet censé apporter la purification aux Dieux, aux hommes, et à tout élément qui en est paré. Il est l’exhalaison de substances incorruptibles, il est le miroir de la pureté, et représente la perception de la conscience. Il flatte l’un de nos sens fondamentaux, celui de l’odorat. 

Comme disait Balzac, "Tout parfum est une combinaison d’air et de lumière", et en effet, au niveau symbolique, il est lumière. Cette notion inclut ainsi le parfum dans le cadre des énergies qui relèvent des Forces Solaires et Ouraniennes tout en le combinant avec les Forces Lunaires qui sont le miroir de la Lumière Solaire. 


Fleurs pour parfum
Fleurs pour parfum

Le christianisme quant à lui, fidèle à lui-même et toujours prompt à bannir ou à pervertir tout ce qui est d’origine Païenne, n’hésitait pas au Moyen-Âge de qualifier le parfum "D’artifice du diable". 


Hathuwolf Harson

 

Source :

 

Mercredi 26 Décembre 2018


Pour partager l'article

Commentaires: 0