La Hache

Un des plus vieux Symboles Païens...

De nombreuses similitudes avec le Marteau de Thor...

Tel un éclair, la hache frappe sa cible en la tranchant de manière radicale. Qu'elle soit en pierre, en bronze, ou en fer, la hache fait jaillir des étincelles lorsqu'elle percute un objet solide. Ces étincelles ont généré une des toutes premières associations symboliques pour nos lointains ancêtres: la hache et la foudre étaient étroitement reliées. Ce symbolisme remonte au plus profond de notre passé, à l'origine de notre civilisation. Bien des évidences montrent que la hache et la foudre se fondaient déjà dans un même symbolisme à une époque aussi reculée que le paléolithique, période à laquelle nos ancêtres vivaient de chasse, pêche et cueillete. On retrouve par exemple dans différentes civilisations païennes du monde le même terme pour désigner une hache: la "pierre de foudre". Elle fut ainsi nommée chez les Celtes, chez les Amérindiens, et dans la Chine des T'ang. Dans les Pyrénées par exemple, il n'y a pas si longtemps que ça, il était coutume de placer une pierre de foudre, à l'entrée d'une maison afin de protéger celle-ci contre la foudre. Cette tradition des Pyrénées est très certainement un héritage direct des Celtes. Pour comprendre le symbolisme de la hache, tout ceci nous oblige donc à voir de plus près celui qui se rattache à la foudre. 

 

La foudre possède un double visage. Tout comme la hache à double tranchant, et tout comme Mjölnir, le marteau du Dieu Donar / Thor, la foudre est à la fois destructrice et dispensatrice de vie. Par sa violence céleste elle possède une force de destruction immense. C'est une force de la puissance divine, un feu cosmique, une force guerrière. La foudre et la hache deviennent à ce titre une arme de guerre. La hache se transforme en un véhicule de la foudre, permettant la communion entre le guerrier et le Dieu maître des foudres célestes. Cette union spirituelle entre les deux sera souvent portée par de véritables transes guerrières. Cet état de conscience altéré du guerrier, état qui possède le guerrier au point de décupler ses forces, était une coutume bien connue par exemple des Berserkers germano-nordiques. Ce symbolisme nous plonge aux racines de la 2è fonction indo-européenne, la fonction guerrière.

Le deuxième aspect du symbolisme de la foudre et de la hache est celui qui les connecte à l'autre élément naturel qui accompagne la foudre: la pluie. Ce liquide céleste est l'eau dans son état le plus pur, l'élément qui alimente la terre, il est le sperme divin qui vient féconder la terre. Sans eau il n'y a pas de vie, et comme on l'entend souvent, on peut dire que l'eau c'est la vie! Avec cette association foudre-hache-pluie, nous nous retrouvons en pleine symbolique de fertilité et fécondité. Production et reproduction sont justement les deux termes qui qualifient très bien la 3è fonction indo-européenne. 

 

Ce double aspect de la hache-foudre, celui qui donne la vie et celui qui donne la mort, se retrouve parfaitement dans les fonctions du marteau de Thor. Un Mjölnir posé sur les cuisses de la future mariée pendant la cérémonie de mariage, était censé apporter fertilité et fécondité au couple. La force magique et fécondante de la pluie liée à la foudre, passait ainsi au travers du marteau sur le couple. Quant à l'aspect guerrier du marteau de Thor, il est tellement connu qu'il n'est pas vraiment nécessaire de le détailler ici. Rappelons toutefois que les ennemis principaux du Dieu Thor sont les Géants, les représentants du chaos qui menacent l'ordre divin. Ce sont des crânes de Géants principalement que Mjölnir fracasse. 

À ce stade, il faudrait préciser qu'une certaine analyse de l'archétype divin associé au Dieu Donar / Thor permet des conclusions plutôt intéressantes. Lorsqu'on analyse les gravures rupestres de l'âge du bronze proto-germanique, on constate qu'une partie d'entre elles représentent un Dieu portant une hache. Ce Dieu à la hache revient souvent parmi les pétroglyphes du sud de la Scandinavie. Mais on constate aussi à cette époque un véritable glissement vers des représentations d'un Dieu portant un marteau. Il serait possible donc qu'à la lointaine époque de l'âge du bronze, l'archétype du Dieu Thor ne possédait pas un marteau mais une hache. Ce glissement de la hache vers le marteau en tant que symbole de pouvoir divin aurait pu être une des conséquences directes du rang social et mystique que possédait le forgeron à l'âge du bronze. Ce nouveau rang social était devenu à l'âge des métaux le reflet d'un changement dans la société divine, le marteau serait ainsi devenu l'héritier de la hache. 

 

Hathuwolf Harson

 

Mardi 27 Novembre 2018