Le Chiffre 1

Le monothéisme s’est depuis toujours acharné à détourner et à corrompre les anciens symboles païens. Il en va de même avec le symbolisme des chiffres. Le chiffre 1 fut traité par les monothéismes comme le symbole de l’Unique, de leur dieu unique et de sa vérité unique que l’on devrait accepter sans remettre quoique ce soit en question. Or, nous allons voir qu’à l’origine le symbolisme du chiffre 1 dépasse de loin cette vision étriquée pondue par les monothéistes.

 

Contrairement aux explications chrétiennes ou musulmanes par exemple, le 1 n’est pas le début et le commencement de toutes choses. Selon leurs fables, il existerait un début, une création ex nihilo, puis une fin, une apocalypse. 

Mais dans les traditions païennes, nous avons souvent vu qu’il existe une différence fondamentale, c’est la notion des cycles. Il n’y a pas de début ni de fin, tout est cyclique, tout se renouvelle en soi-même et se perpétue par la loi de l’éternel recommencement, principe inscrit par exemple dans la loi des saisons et des rythmes annuels. Le chiffre 1 représente dans ce cadre cyclique un Recommencement, un nouveau début dans la grande roue du temps. 


 

Le 1 est aussi symbole de l’homme debout, de l’Être selon la conception philosophique de Heidegger. Il est l’image de la verticalité et de l’homme éveillé, celui qui se grandit par la force de son esprit supérieur. L’individu réalise alors une unification harmonieuse entre inconscient et conscient, entre la partie lunaire et la partie solaire de son être. Le 1 dynamise les contraires réconciliés et génère l’équilibre entre l’irrationnel et le rationnel. La totalité s’unifie dans l’homme, et l’homme s’épanouit dans la totalité. L’infiniment grand et l’infiniment petit se rejoignent pour former l’être supérieur. Cette notion d’être supérieur a survécu dans l’image de l’as, du premier, et du vainqueur d’une compétition.

  

Le chiffre se retrouve également dans la figuration de la pierre dressée, le pouvoir fécondant du phallus en érection. Il est symbole du pouvoir actif masculin qui s’associe au principe de création, à celui qui génère la vie. Mais le 1 est aussi la figuration du non-manifesté, de la vie en gestation, symbolisme qui se retrouve parfaitement dans celui de l’œuf. La vie est à ce niveau dans sa toute première phase, dans un aspect purement androgyne où la division entre force masculine et féminine ne s’est point encore opérée.


 Le 1 et l’œuf cosmique sont ainsi la promesse d’une vie qui est appelée à se réaliser. 

  

Le symbolisme du 1 rejoint aussi celui du cercle avec un point central qui est l’expression de l’origine de toute vie, le moyeu de la roue solaire duquel part toute impulsion qui donne vie et mouvements à la grande roue cyclique. De ce point central se dresse l’axis mundi, l’arbre du monde qui unit dans sa verticalité les différents mondes de notre multivers. 

  

Hathuwolf Harson

 

Sources :

Dictionnaire des Symboles

Les Symboles des Celtes

 

Liens :

Symbolisme du cercle avec point central

:https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305926009546214.1073741844.230064080465741/486801031458710/?type=3&theater

Symbolisme du phallus

: https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305926009546214.1073741844.230064080465741/493839147421565/?type=3&theater

Symbolisme du menhir

: https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305924119546403.1073741843.230064080465741/315676448571170/?type=3&theater

 

 

Dimanche 3 Septembre 2017

Pour partager l'article