Le Bouc noir Pyrénéen

Des Pyrénées basques aux Pyrénées catalanes, le bouc noir est présent dans toutes les légendes. Il n'y a pas une vallée qui n'ait un mythe parlant du bouc noir. Le moyen âge chrétien en a fait un avatar du démon, cherchant ainsi à diaboliser d'anciens acteurs de cultes païens. Les cornes et les sabots évoquent en effet les membres du Dieu Pan et des Satyres. Ces derniers sont les génies d'une fécondité sans limites. Leurs membres virils en érection que l'on désigne sous le terme "d'ityphalliques" démontrent très bien ce lien avec la fécondité ainsi qu'avec la fougue sexuelle qu'elle implique. Dans la tradition grecque, le bouc noir était l'attribut du Dieu Dionysos, qui lui aussi est directement connecté au concept de fécondité et de puissance sexuelle. La couleur noire du bouc fait référence à la terre et aux aspects chtoniens de la Déesse-Mère. Encore de nos jours, les éleveurs veillent à placer un bouc de couleur foncée au sein de leur troupeau afin de conjurer les maladies ou la foudre. Le bouc noir fait de fréquentes apparitions dans les vallées, où on le désigne sous le nom de Marra, terme générique qui s'applique aux boucs reproducteurs.

 

Le bouc symbolise donc la fécondité dans ce qu'elle de plus exubérant. Il faut préciser à ce stade qu'il ne faut pas confondre les symbolismes du bouc et du bélier. Les deux représentent la puissance virile, mais ils se différencient dans leurs fonctions. Le bélier est diurne et solaire, on le rattache souvent à une Divinité guerrière en raison de son agressivité. Le bouc quant à lui est nocturne et lunaire. 

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

Vendredi 23 Novembre 2018