L'Escargot

Un long chemin depuis la Préhistoire...

Au premier abord, ce symbole peut paraître anodin à la plupart d'entre nous, et pourtant lorsqu'on l'étudie d'un peu plus près, on se rend compte à quel point ce symbole est ancien et profondément religieux (au sens païen du terme bien-sûr). Le lent voyage de ce symbole commença pendant la plus haute préhistoire pour continuer jusqu'à nos jours. La dimension religieuse s'est certes estompée mais elle a conservé la plupart de ses traits symboliques. 

 

L'escargot fut porté comme amulette dès le paléolithique. On le retrouve sur des pièces archéologiques comme certains colliers. Et bien des éléments démontrent qu'il ne fut pas seulement vénéré comme symbole religieux par nos lointains ancêtres européens du paléolithique. On peut véritablement parler d'un symbole universel étant donné qu'il est présent parmi toutes les races et les différentes cultures païennes du monde. On le retrouve par exemple chez les Aztèques, chez les Égyptiens, chez les Berbères en Afrique du nord et aux îles Canaries, en Inde, en extrême orient, et bien-sûr il est très présent parmi les cultures pré-indo-européennes de notre vieux continent. 

 

Nous allons voir que l'escargot comporte les éléments religieux fondamentaux de la période pré-indo-européenne. Tout d'abord, l'escargot est associé depuis toujours à la pluie, car c'est bien connu que les escargots sortent de leur cachette après la pluie. Cette première asscociation symbolique nous renvoie à l'image de l'eau céleste qui vient fertiliser la terre. Cette eau participe directement de la fécondation de notre Terre-Mère. Sans elle la vie n'existerait pas. Elle est en elle-même un symbole de vie. 

 

Le fait que l'escargot rampe sur le sol en fait un animal très rattaché à la Terre et aux forces chtoniennes, ces forces fécondantes et fécondées qui jaillissent des profondeurs de la Terre. 

 

Lorsque l'animal rentre et ressort ses cornes, il participe du symbolisme cyclique, des phases croissantes et décroissantes, de la mort et de la renaissance, de l'éternel retour. Les anciennes traditions païennes l'ont toujours identifié au symbolisme lunaire. Les phases cycliques sont d'ailleurs celles de la lune qui par son pouvoir cosmique génère les énergies nécessaires pour maintenir les cycles qui permettent la vie. La lune est un symbole très lié aux principes de fécondité et fertilité. 

 

La spirale qui caractérise la coquille de l'escargot est le grand symbole de la préhistoire. La spirale est avant tout un symbole lunaire qui exprime les phases cycliques de la lune. La spirale est l'évolution au travers des cycles naturels. La lune et la spirale sont ainsi très souvent associées à une Déesse, ce qui renforce encore plus cet aspect de fécondité, celui qui figure le pouvoir de la femme à donner la vie. On a même souvent relié l'image des phases lunaires avec celle d'une grossesse. 

 

Le symbolisme sexuel lié à l'escargot est lui aussi très intéressant et révélateur des cultures de la préhistoire. L'escargot dans sa symbolique possède la particularité de participer d'un double aspect. Son symbolisme est à la fois masculin et féminin. Ses cornes qui se dressent renvoient au symbolisme du phallus en érection, au grand pouvoir de fécondation. Alors que lorsque l'escargot rentre dans sa coquille, il devient un symbole féminin en figurant une vulve. Cette dernière est le grand symbole de la matrice originelle, celle qui reçoit la vie et celle qui neuf mois aprés donne la vie. Toute la magie sacrée liée à la procréation réside dans ce très ancien symbolisme. 

 

La philosophie s'est elle aussi penchée sur ces très anciens symboles que sont l'escargot et la spirale. Elle explique ces symboles comme étant une figuration universelle de la temporalité, de la permanence de l'être à travers les fluctuations du changement. 

 

Hathuwolf Harson

 

Source : 

 

Liens :

 

Jeudi 22 Novembre 2018