L'Aigle

L'Aigle, le Roi des Airs, le Soleil immortel des Indos-Européens...

De tous temps l'aigle fut considéré comme le roi des oiseaux. Majestueux, il plane dans les airs, et tel un conquérant impitoyable, il s'abat sur sa proie. On dit de lui qu'il est le seul animal capable de fixer le soleil sans se brûler les yeux. Il est l'intime ami et complice du soleil. L'aigle en est le miroir, il véhicule sa force et sa puissance souveraine. Il est à ce titre le substitut et le messager du roi des Dieux, comme des plus grands héros solaires des traditions indo-européennes. Les références mythologiques où l'aigle est associé à la fonction souveraine sont bien trop nombreuses pour s'y plonger ici en détail. Les Dieux Zeus et Jupiter par exemple sont très liés à la figure symbolique de l'aigle. On retrouve aussi le Dieu Odin se transformant en aigle. En tant que roi du ciel, il était donc tout à fait logique que l'aigle soit associé à la royauté divine et à la royauté humaine. C'est ainsi que de nombreuses nations ont, ou bien avaient l'aigle comme symbole national. Sur un drapeau ou un blason, le roi des oiseaux est une image de la souveraineté légitime d'un roi ou d'un empereur. Mais nous allons voir que l'aigle est encore plus que cela.

Dans les traditions païennes des Indo-Européens, l'aigle a toujours eu un caractère olympien et héroïque. Comme nous venons de le voir, il est associé au Dieu du ciel, au Père de la lumière, au souverain céleste. Il est l'ennemi par excellence de tout ce qui est tellurique, titanique et prométhéen, de toutes les forces brutes issues du chaos. Il est un messager qui annonce la guerre contre les forces obscures des Titans. Il apporte la victoire de la lumière solaire. Cette approche se reflète chez les Indo-Aryens qui se voyaient comme des combattants consacrés par les Divinités célestes pour mener à la victoire les forces solaires. Cette lutte est parfois représentée symboliquement par un aigle dévorant un serpent. Selon l'antique vision indo-européenne de la vie, l'immortalité est un privilège réservé à ceux qui ont lutté pour conquérir la lumière, et atteindre ainsi un état de conscience supérieur réservé aux héros solaires. Ceci est d'ailleurs l'explication de certains passages mythologiques. Chez les Indo-Aryens c'est un aigle qui apporte au Dieu Indra la boisson mystique qui le rendra maître des Dieux. Dans la tradition germano-nordique, le Dieu Odin se transforme en aigle après avoir réussi à conquérir la boisson des Dieux, l'hydromel. Par cette association à l'aigle mythique, les Dieux confirment leur caractère souverain et solaire. Et toujours chez les Indo-Aryens, on retrouve le Dieu Agni, le Dieu du feu, qui se transforme en aigle. C'est sous cette forme d'aigle que le Dieu se blessa en arrachant une branche de l'arbre cosmique, ce qui occasionna que quelques plumes tombèrent à terre. De ces points précis surgirent une plante dont on tirera le "soma terrestre". Le soma est l'équivalent aryen de l'ambroisie grecque ou de l'hydromel nordique. Et c'est justement avec le Dieu Odin qu'il existe un autre parallèle lorsque ce dernier transformé en aigle fit tomber sur terre quelques gouttes d'hydromel, ce qui deviendra la part des hommes et tout particulièrement celle des poètes. 

 

L'aigle est donc le garant de l'ordre céleste, car il est le seul gardien légitime du feu olympien. Ceci explique pourquoi c'est un aigle qui dévorait Prométhée après que ce dernier ait tenté de dérober le feu des Dieux pour le transformer en un feu tellurique et plébéien. Le roi des airs est dans ce cadre considéré comme une incarnation de la gloire, cette force mystique envoyée par le roi des Dieux et qui descend sur les héros, les souverains et les chefs pour les consacrer à l'immortalité, la victoire, et la lumière comme nouvel état de conscience supra-humain, celui du surhomme comme dirait Nietzsche.

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

Jeudi 22 Novembre 2018