Février

Dans la Rome païenne, Février était le mois des purifications. À l'origine, à l'époque du calendrier Romuléen, Février était le dernier mois de l'année. Et même après la réforme, il conserva un aspect très lié à la fin de l'hiver. C'est la période qui donnera le jour à la grande fête moderne du carnaval, celle pendant laquelle on célèbre les démons de l'hiver qui vont se retirer afin de laisser se réinstaller les forces solaires victorieuses. Nous aurons l'occasion prochainement en parlant des Lupercalia de revenir en détail sur cette fête rituelle qu'est le carnaval ainsi que sur ses origines. Février était donc le mois pendant lequel on pratique les rites de purification, ce qui est une autre manière de se laver de ces démons de l'hiver qui nous ont plongé dans l'obscurité hivernale et dans le chaos. 

 

Laissons à présent la parole au grand écrivain romain Ovide, né en 46 avant notre ère. Dans son ouvrage "Les Fastes", il célèbre le mois de février de la manière suivante (les numéros renvoient à des notes explicatives à la fin) :

 

""Februa" est le nom que nos ancêtres donnaient aux rites expiatoires: aujourd'hui encore maint indice en fait foi. Les pontifes (1) demandaient au Roi des sacrifices et au flamine de Jupiter (2) des laines que nos aïeux appelaient "Februa"; les instruments qu’utilise le licteur (3) dans les maisons souillées par un meurtre, épeautre grillé (4) et grains de sel, portent le même nom; on appelle de même le rameau, qui, coupé sur un arbre purificateur, couvre de son feuillage les saintes tempes des prêtres. J'ai vu moi-même l'épouse du flamine de Jupiter demander les Februa; elle demandait les "Februa", on lui donna une branche de pin. En un mot, tout ce qui sert à purifier notre corps portait ce nom chez nos aïeux hirsutes. C'est de là que le mois tire son nom (Februarius), parce que les Luperques (5), armés de lanières de peau, parcourent toute la ville, pensant ainsi la purifier, ou encore parce qu'une période de pureté s'ouvre, une fois les morts apaisés dans leurs tombeaux, quand sont passés les jours des Mânes (6)."

 

Notes :

1: Les pontifes étaient les prêtres païens chargés de veiller au respect des rites traditionnels. 

2: Les flamines étaient une classe de prêtres païens dédiés au culte d'un Dieu en particulier. 

3: Les licteurs étaient chargés de protéger et d'exécuter les décisions des magistrats.

4: L'épeautre est une sorte de céréale.

5: Le sujet sera traité dans l'article sur la fête des Lupercalia (du 13 au 15 Février).

6: Les jours des Mânes sont liés à la fête des Feralia (21 Février). Nous reviendrons en détail sur cette fête le moment venu.

Le texte d'Ovide ne laisse ainsi aucune place au doute: le mois de février est avant tout celui de la purification. Il est aussi le mois le plus court de l'année, le seul qui selon les années peut ne pas avoir de pleine lune. Février est le mois qui permet de réajuster de manière exacte notre calendrier sur les cycles solaires réels. Ce réajustement s'opère une fois tous les 4 ans, permettant ainsi de s'adapter au cycle annuel de 365,2425 jours. Il est intéressant de noter également que février commence le même jour de la semaine qu'en mars et qu'en novembre (Août pour les années bissextiles). Les Divinités que février honore en particulier sont Faunus, Quirinus, Tacita, et les Lares.

Pour terminer cette introduction aux racines du mois de février, nous conclurons avec deux anciens dictons : 

"En février pluie jamais finie, fait l'année féconde et bénie".

"Février rigoureux effraie les plus frileux".

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

Les Fastes

 

Samedi 11 Novembre 2017