25 Avril - Robigalia

Rouille et blé...

Dans la Rome païenne, le 25 avril avait lieu la fête de Robigalia. Cette fête agricole était en l'honneur de Robigus, le Dieu infernal qui incarne la rouille des blés, une maladie qui affecte les céréales. Par extension, ce Dieu chtonien de l'infra-monde était responsable de toutes les maladies pouvant affecter les plantes cultivées. En célébrant la Divinité, on lui demandait de bien vouloir épargner les cultures, en particulier celles des céréales. 

 

Le flamen quirinalis, le prêtre du Dieu Quirinus, Dieu de la 3ème fonction (production et reproduction), était chargé d'organiser le rite des Robigalia. Le prêtre offrait en sacrifice à Robigus un chien et un mouton. Le sacrifice du mouton avait pour fonction de favoriser la fertilité. Le chien étant un animal lié à l'infra-monde et aux forces obscures du monde chtonien, le sens du sacrifice d'un chien paraît clair: il s'agissait d'apaiser le Dieu infernal Robigus. De plus, les auteurs anciens parlent également d'un lien avec la constellation du Chien d'Icarus, une constellation qui, lorsqu'elle se lève, la terre desséchée a soif et la récolte mûrit avant terme. 

 

Voici ce que dit Ovide au 1er siècle de notre ère de la fête des Robigalia, où Robigus est aussi vu comme une Déesse du nom de Robigo :

 

"À pareil jour, comme je revenais de Nomentum à Rome, je rencontrai, au milieu du chemin, un cortège où tous étaient vêtus de blanc: c'était le flamine qui se rendait au bois sacré de l'antique Robigo, pour livrer aux flammes les entrailles d'une brebis, les entrailles d'un chien. Je m'approchai aussitôt pour être témoin de la cérémonie.

Ton flamine, ô Quirinus, prononça ces paroles : "Âpre Robigo, épargne les jeunes pousses de Cérès; permets à leur tige polie de se balancer au-dessus des sillons; permets aux moissons qui ont prospéré sous l'heureuse influence de constellations propices, de croître jusqu'à ce que la faux puisse les moissonner. [4, 915] Ta puissance est grande, et, à l'aspect des blés qui ont souffert de tes atteintes, le cultivateur soupire, pensant avec tristesse qu'ils sont perdus sans retour. Les vents et les pluies sont moins funestes aux trésors de Cérès; la gelée aux blancs frimas, qui les brûle et en altère l'or, est moins à craindre que le soleil qui réchauffe les tiges humides. C'est alors, ô déesse redoutable, que ton courroux éclate. Grâce! je te supplie! ne touche pas nos moissons de tes mains raboteuses; épargne nos guérets; qu'il te suffise de pouvoir nuire. Au lieu de t'attaquer aux tendres moissons, ronge le dur fer, et détruis la première ce métal destructeur; ne vaut-il pas mieux que tu dévores les épées et les javelots homicides? Nous ne voulons plus en faire usage, et l'univers aspire au repos. Puissent étinceler seuls désormais et les sarcloirs et les durs boyaux, et les socs recourbés, richesses des campagnes! Que les armes soient toutes perdues de rouille, et que le glaive, rivé au fourreau par de longues années de paix, résiste aux efforts de celui qui voudra l'en arracher. Respecte donc Cérès, et que le cultivateur puisse toujours bénir ton absence en t'adressant ses vœux!"

 

Il dit; à sa droite était un tissu grossier à longues laines, une coupe de vin, une cassolette d'encens. Le flamine répand sur les flammes le vin, l'encens, les entrailles d'une brebis et (je l'ai vu de mes yeux) les intestins repoussants d'une chienne obscène.

 

On me demandera pourquoi cette victime nouvelle offerte dans ce sacrifice? Je l'avais demandé moi-même au flamine, et voici sa réponse: "Il est au ciel un chien nommé Icarius; quand cette constellation se met en mouvement, la terre, desséchée, est en proie à une soif brûlante; la moisson mûrit avant le temps. C'est en mémoire de cet astre fatal qu'un chien est aussi sacrifié sur l'autel; c'est son nom seul qui le condamne à périr."

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

La Religion Romaine Archaïque

Les Fastes

Wikipedia Robigalia

 

Liens :

Symbolisme du Chien

 

Samedi 11 Novembre 2017