19 Août - Vinalia Rustica

En l'Honneur de la Vigne et de Jupiter...

Le 19 août dans la Rome païenne avait lieu la célébration connue sous le nom de VINALIA RUSTICA. Elle était dédiée à la vigne, au Dieu Jupiter, et plus tard à la Déesse Vénus. Ce jour là le Flamen Dialis, le prêtre du grand Dieu Jupiter, prenait la première grappe de raisin de l'année et la pressait dans sa main au-dessus de l'Altar, puis il sacrifiait au Dieu une agnelle. Ce sacrifice à Jupiter peut surprendre dans le contexte agricole de la vigne, car on aurait pu s'attendre à ce qu'il soit en l'honneur de Bacchus, le Dieu du vin. Cependant le fait que le Dieu à l'honneur soit Jupiter et non Bacchus, relève d'une logique que Georges Dumézil a su comprendre de manière très exacte. Il faut replacer Vinalia Rustica dans son contexte agricole. 

 

Le 19 août la vigne est chargée de raisin, les vendanges ne sont pas encore effectuées. Le pire qui puisse arriver pendant cette période de maturation finale du raisin, serait des catastrophes naturelles comme la grêle ou la sécheresse. C'est pour éviter ce genre de châtiment céleste que les Romains associèrent au Dieu Jupiter, maître de la foudre, la période qui précède les vendanges. En sacrifiant l'agnelle, ils demandaient à Jupiter de rester calme et de préserver leur travail de la vigne. Bien que certains ont cherché au travers de cette célébration de la vigne, à associer Jupiter à la fonction production et reproduction, la 3ème fonction Indo-Européenne, il paraît évident que le Dieu Jupiter reste bien le grand souverain divin qu'il est, Dieu majeur de la fonction royale, la première fonction Indo-Européenne. Il ne participe pas ici à la croissance de la vigne, il ne fait que la préserver. Durant une autre célébration religieuse des Romains, celle du 23 avril, Vinalia Urbana, le Dieu Jupiter était encore une fois à l'honneur. Cette fête marquait l'élaboration du vin. La fabrication du vin repose sur une démarche supérieure, une réalisation sacrée qui repose sur la transformation de l'élément naturel raisin en vin. Cette démarche est typiquement solaire et Indo-Européenne, celle de la lumière de la connaissance supérieure qui est donnée aux hommes afin de transformer une matière première en un bien élaboré avec précision et finesse. 

 

Plus tard, certainement sous l'influence d'éléments plébéiens, la célébration de Vinalia Rustica fut également dédiée à la Déesse Venus Obsequens, une forme archaïque de la Déesse. Dans ce cas par contre, la relation avec la fonction production-reproduction, la 3ème fonction Indo-Européenne, est attestée de manière évidente. En invoquant la Déesse Vénus, ce sont les notions sacrées liées à la fertilité qui étaient à l'honneur. On attendait de la Déesse qu'elle favorise la dernière étape de croissance de la vigne. 

 

Lorsqu'on déguste un bon vin, il faudrait donc se souvenir de Vinalia Rustica, car le vin n'est pas juste du jus de raisin, il est bien plus que cela. Il est le sang de la terre mélangé aux forces solaires. 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

La Religion Romaine Archaïque

Wikipedia Vinalia

 

Samedi 11 Novembre 2017