Déménagement - Déplacement

Le changement de Résidence...

Délaisser définitivement son lieu de résidence habituel pour un autre, constituait jadis un moment difficile et risqué. C'était un de ces moments de la vie qui marquent le cours d'un destin. Le déménagement, la prise de possession d'un nouveau foyer et d'une nouvelle terre, étaient un évènement majeur pendant lequel on était exposé au risque de mécontenter les Esprits du lieu ou les Dieux. Dans la tradition germano-nordique afin d'éviter ce genre de mauvaise fortune, il était impératif d'obéir à certaines règles rituelles. 

 

Un texte islandais du 13è siècle, la Laxdoela saga, dont l'action se situe avant la christianisation du pays, nous renseigne sur certains aspects des rites qui entouraient un changement de résidence. En premier lieu c'était le menu bétail qui délaissait le Hof (la ferme). Puis partait le bétail laitier, suivi enfin par le bétail de trait. Rappelons au passage l'importance qu'avait le bétail, ce qui explique pourquoi il lui est donné priorité lors d'un déménagement. La rune Fehu nous renvoie d'ailleurs à toute la notion sacrée qui entoure le concept de bétail (voir lien à la fin). Ce changement d'un foyer à un autre s'effectuait en longue colonne. Lorsque les deux foyers n'étaient pas trop distants l'un de l'autre, on faisait très attention au timing, c'est à dire que la tête de la colonne devait atteindre le nouveau lieu de résidence au moment même où la fin de la colonne délaissait l'ancienne ferme. On prenait particulièrement soin de ne pas laisser se former de "trous" ou de "noeuds" dans la colonne en mouvement. Cette dernière devait former une véritable chaîne ininterrompue qui unissait symboliquement le passé et l'avenir, l'ancien et le nouveau Hof. L'avenir prenait ainsi racine dans le passé. Le lien était tissé afin d'unir le nouveau et l'ancien, le destin était en marche. Cette notion de chaîne, de lien qui unit passé et futur, n'est pas sans rappeler les Nornes du destin. 

 

Ensuite, le père de celui qui démanageait devait recevoir son fils dans le nouveau foyer en le saluant par une formule de bienvenue. Ici aussi, nous avons l'image symbolique du passé (le père) qui s'unit au futur (le fils). Il souhaitait à son fils de perpétuer le nom de leur famille et la bonne réputation du clan. Encore une fois on peut constater l'importance de la notion de clan dans la conception polythéiste de la vie. 

 

On interrogeait alors aussi les puissances divines en consultant les signes sacrés afin de connaître les dessins des Dieux. On pratiquait également la magie runique avec comme objectif de rendre propice le nouveau foyer et de plaire ainsi aux Esprits du lieu. Le changement de résidence ne concernait pas seulement les vivants, mais aussi les ancêtres. Il n'était pas rare de déménager les tombes des anciens jusqu'à la nouvelle ferme. 

 

On peut ainsi prendre conscience de toute la dimension sacrée que revêtait un déménagement. Rien n'était laissé au hasard, tout était mis en oeuvre afin de préserver la continuité et l'unité du clan au travers de la longue chaîne du temps et de l'espace.

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

"Die religiöse Welt der Germanen", Hans-Peter Hasenfratz

 

Lien :

Rune Fehu

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=300392123432936&set=a.300053296800152.1073741833.230064080465741&type=1&theater

 

Dimanche 26 Novembre 2017