Les 4 Objets Sacrés des Dieux Tuatha-Dé-Dannan...

Leur Tri-Fonctionnalité et les Récupérations Chrétiennes...

Dans la mythologie celtique d'Irlande, il est dit que les Dieux, les Tuatha-Dé-Danann, vinrent des îles du Nord du monde, et qu'ils apportèrent avec eux 4 objets sacrés, quatre trésors qui allaient les aider à conquérir la terre d'Irlande. 

 

Chaque objet vint d'une ville mythique de la patrie originelle des Tuatha-Dé-Danann.

 

  • De la ville Falias ils apportèrent la pierre connue sous le nom de Lia Fál. Cette pierre, comme un menhir, se dressa par la suite à Tara, un lieu sacré marquant le centre du pays telle une colonne vertébrale. La pierre Lia Fál était partie intégrante d'un grand rite lors du couronnement des nouveaux grands rois. On dit que cette pierre magique se mettait à crier si un roi légitime la touchait. 
  • De la ville de Gorias les Tuatha-Dé-Danann apportèrent la lance du Dieu Lugh, une lance qui atteint toujours son but. Cette lance à été comparée avec raison à celle du Dieu Wodan / Óðin, la lance Gungnir. Cette comparaison est d'autant plus justifiée lorsqu'on connaît les énormes similitudes qui existent entre le profil et les fonctions de ces deux Dieux. 
  • De la ville de Finias les Tuatha-Dé-Danann apportèrent l'épée létale du Dieu Nuadu. Ce Dieu celtique a lui aussi un fort parallèle avec un Dieu nordique, car aussi bien Nuadu que Týr perdent leur main, et perdent aussi la souveraineté qu'ils exerçaient à l'origine.

De la ville de Murias les Tuatha-Dé-Danann apportèrent le chaudron magique du Dieu Dagda. Il est le Dieu-druide par excellence. On le nomme Ollathair, terme très similaire à un des nombreux noms du Dieu Óðin de la tradition nordique, Alfaðir, car les deux signifient "Père de tous". Ce chaudron non seulement est un objet d'abondance sans fin, mais il est en plus l'outil de tous les rites magiques du dieu Dagda. 

 

Il est important de noter au passage que le christianisme du moyen âge a récupéré et détourné plusieurs de ces objets mythiques de la tradition païenne des Celtes, puisque l'épée de Nuadu finira par devenir la célèbre épée Excalibur, le chaudron du Dieu Dagda fut l'origine du fameux "Saint-Graal", tandis que la lance de Lugh se retrouvera en partie dans la symbolique de la lance de Longinus, la lance du pouvoir, celle qui aurait transpercé le flanc du nazaréen lors de sa curcifixion.

 

Mais revenons-en aux origines païennes. L'histoire des Dieux apportant avec eux des objets sacrés chargés d'une très forte valeur symbolique et mystique, est un mythe que l'on retrouve dans de nombreuses tradtions d'origine indo-européenne. Nous verrons prochainement l'exemple de la tradition des Scythes. Dans le cas des 4 objets sacrés des Dieux celtes, les Tuatha-Dé-Danann, on a d'ailleurs pu reconnaître sans trop de difficulté la symbolique liée à la tri-fonctionnalité indo-européenne. 

  • L'épée et la lance comme reflets de la deuxième fonction indo-européenne, la fonction de la noblesse guerrière.
  • La pierre Lia Fál liée à la fonction souveraine, la première fonction indo-européenne.
  • Le chaudron lié à fonction production et reproduction, la troisième fonction indo-européenne.

Mais ce classement exige de la souplesse, car ces objets peuvent aussi être classés de manière différente. La lance de Lugh par exemple pourrait être liée comme celle d'Óðin à l'aspect magico-religieux de la 1è fonction souveraine indo-européenne, L'épée pourrait être classé dans la première fonction indo-européenne dans l'aspect juridico-solaire. Quant-à la pierre de Lia Fál, elle pourrait être classée dans la fonction production-reproduction de par son aspect symbolique lié à la fécondation et à sa figuration phallique.

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

Vendredi 23 Novembre 2018