La Question Ethnique

De quelle Race étaient-ils?...

La photo présente divers descendants d'Indo-Européens. Afin de rétablir certaines vérités trop souvent ignorées, et afin de s'opposer à une véritable paranoïa existante sur le sujet, paranoïa instaurée par des élites influantes sur tous les rouages intellectuels de notre société, voici une citation courageuse de l'historien Iaroslav Lebedynsky. Ce dernier est d'origine ukrainienne, il enseigne l'histoire depuis 1997 à l'Institut national des langues et civilisations orientales de Paris, il est spécialiste des peuples de la steppe et du Caucase. À ce titre il a souvent abordé la question des Indo-Européens. Il a écrit des ouvrages comme "Les Cimmériens", "Les Scyhtes", "Les Sarmates", "Armes et guerriers barbares", "Les Alains". Voici donc cette citation de Iaroslav Lebedynsky :

 

"Après les excès des XIXè et XXè siècles, l'utilisation des données de l'anthropologie physique dans le dossier indo-européen suscite souvent la gêne et les controverses, tant l'antiracisme d'aujourd'hui peut être aussi hystérique et obscurantiste que le racisme d'hier. Mais quel spécialiste des Bantous ou des Amérindiens songerait à se priver de ce type d'informations ? S'il faut tenir compte des erreurs du passé, il n'y a pas lieu de renoncer à l'apport de toute une discipline sur un sujet aussi difficile. 

La question se pose en ces termes : y a-t-il des caractéristiques physiques dont la présence ou la diffusion pourrait être liée aux Indo-Européens ? A un niveau très général, il est évident que les Indo-Européens étaient europoïdes, c'est-à-dire de "race blanche". Toutes les populations antiques parlant des langues indo-européennes étaient europoïdes ou, à la rigueur appartenaient à des types mixtes à forte composante europoïde (les Indiens du Nord de l'Inde, les Saces d'Asie centrale). "

 

Cette constatation de l'appartenance des Indo-Européens à la race blanche est en effet essentielle, car les traditions païennes du monde entier ont touours insisté sur l'importance du culte aux ancêtres, et sur la dimension sacrée d'une lignée. Les textes anciens présentent souvent d'impressionantes généalogies remontant jusqu'aux Dieux eux-mêmes. Il ne s'agit pas dans ce contexte de donner la prédominance d'une race sur une autre, loin de là, l'idée est simplement que chaque être humain en quête de ses racines respecte et honore sa lignée. Certains se demanderont peut-être pourquoi nos ancêtres païens donnaient-ils cette importance à la lignée. Il existe plusieurs facteurs pour répondre. Le symbolisme de la rune Odal est d'ailleurs une des clés de cette réponse. L'appartenance à un clan et une famille est fondamentale pour les anciens, car l'individu dans la société païenne n'a pas du tout l'importance qu'il a dans notre société moderne. Les liens de sang qui unissent un individu à son clan et sa terre sont sacrés car il acquiert ainsi une existence propre, une identité qui le rend partie intégrante d'un groupe. Sans cette intégration il ne serait pas vraiment un être vivant à part entière. Il est le maillon d'une chaîne, le lien qui l'unit à son passé le plus reculé et à son futur le plus lointain. La spiritualité et les valeurs de son identité sont véhiculées par les lois du sang. 

 

De plus, comme le précise si bien Iaroslav Lebedynsky, la question ethnique est un des outils essentiels pour les études archéologique, lingüistique, et anthropologique. Et il faut rappeler que c'est bien grâce à ces études que nous pouvons mieux comprendre qui étaient nos ancêtres, comment ils vivaient, comment ils voyaient la vie, quels Dieux ils vénéraient, etc...

 

Par ailleurs, il faut également rajouter que selon toute évidence, la race blanche n'est pas uniquement composée d'Indo-Européens, ce serait une erreur de le croire. Avant l'enracinement définitif des Indo-Européens sur le continent européen, existaient d'autres peuples de race blanche, ce sont ceux que les historiens nomment les cultures pré-indo-européennes. Il s'agit par exemple des peuples issus du néolithique qui donnèrent le jour à la grande civilisation mégalithique, le néolithique est lui-même héritier du paléolithique qui fut pendant des millénaires cette culture que connurent nos ancêtres les plus lointains, celle de la chasse, pêche, et cueillette. La race blanche englobe aussi d'autres peuples antérieurs aux Indo-Européens comme les Ibères, peuple qui vivait dans ce qui de nos jours est l'Espagne et le Sud de la France. Ces Ibères sont reliés aux Berbères d'Afrique du nord eux aussi de race blanche. Un autre peuple très ancien est celui des Basques dont les racines sont très certainement à chercher parmi les toutes premières populations ibères; une connection avec une culture antérieure à la civilisation mégalithique est également possible. Puis dans l'extrême nord de l'Europe se trouve encore une autre composante pré-indo-européenne, c'est la branche finno-ougrienne. Elle englobe les cultures lapones, celle des Samis dans ce qui est actuellement la Finlande et le nord de la Norvège. 

 

La photo est composée de dessins qui reflètent des réalités historiques, de corps plus ou moins bien conservés mais dont les caractéristiques ne laissent pas de place au doute, d'exemples modernes de desendants d'Indo-Européens, et de statues classiques.

Légende de la photo :

  1. Dessin représentant des Germains du peuple des Suèves.
  2. Crâne d'un Germain suève. Ses cheveux blonds présentent la coiffure typique des guerriers suèves.
  3. Descendants modernes de la branche germanique
  4. Descendante moderne de la branche aryenne, peuple des Kalash (Pakistan). 
  5. Descendante moderne de la branche aryenne (Inde)
  6. Descendants modernes de la branche aryenne, Indo-Iraniens (Iran).
  7. Dessin représentant des Perses de l'antiquité.
  8. Momie du Tarim, Indo-Aryens, ancêtres des Tokhariens (Chine). Voir lien:https://www.facebook.com/photo.php?fbid=274103476061801&set=pb.230064080465741.-2207520000.1374235149.&type=3&theater
  9. Momie du Tarim. Voir explication ci-dessus.
  10. Descendant moderne de la branche slave.
  11. Statue grecque classique représentant Périclès
  12. Statue celte représentant le Dieu Esus-Cernunnos
  13. Statue classique d'un Gaulois, branche celte.
  14. Statue grecque représentant le Dieu Apollon
  15. Statue grecque représentant le Dieu Zeus
  16. Pièce archéologique avec représentation d'un Scythe.

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

 

 

 

Lundi 26 Novembre 2018