Le "Thing" Germano-Nordique

L'Assemblée des Hommes libres...

Fictions et réalités...

L’assemblée des hommes libres, le Thing de la tradition germano-nordique, a été souvent présentée comme un des premiers parlements démocratiques d’Europe. Or, cette définition avec certains relents bisounoursiens incontestables, ne correspond pas vraiment à la réalité historique, car elle occulte des faits qui n’entrent pas dans cette vision très moderne de la démocratie. La démocratie moderne, avec sa haine de la question identitaire, avec ses politiciens corrompus jusqu’à la moelle, avec ses dirigeants plus soucieux des problèmes de finance internationale que du bien-être de leur peuple, avec son laxisme criminel, avec sa passion pour les étrangers et son mépris pour ses propres enfants, ce système politique décadent n’est pas vraiment comparable au Thing germano-nordique. Voyons donc ce qu’était ce Thing et ce qu’il n’était pas. 

 

Le mot Thing qui veut dire «assemblée» se retrouve dans les différentes langues germaniques: þing (norrois), ðing (anglo-saxon), thing (langue franque et saxonne), thinx (langobarde), ding (vieil-haut-allemand), des termes qui viennent du proto-germanique *þinga, lui-même issu de l’indo-européen *ten, racine qui pourrait se traduire par «étendue». L’assemblée, qui avec le temps perdit de sa valeur, fut considérée comme un machin, un truc. C’est pourquoi de nos jours ce même mot désigne d’une manière générale une «chose», un «truc» (the thing en anglais, ou das Ding en allemand). Cette involution linguistique fut en partie influencée par le latin où l’on observa le même phénomène. Le procès en justice se disait «causa» en latin. Lorsque ce terme tomba en décadence, il finit par être lui aussi associé à un machin, un truc. De ce mot latin «causa» vient notre mot français la «chose» (cosa en espagnol et italien, coisa en portugais). 

 

L’assemblée du Thing se tenait en général dans un lieu sacré de la nature. Plusieurs sites sont ainsi connus en Allemagne et dans les différents pays ayant reçu une influence germanique. En France aussi par exemple, il existe une toponymie qui indiquerait la présence d’un ancien Thing. Cet endroit de Normandie dans le Nord-Cotentin (commune de Joburg dans la Hague) se nomme Tingland. L’île de Gotland en Suède comptait une vingtaine de Things. Mais le plus célèbre d’entre eux, est celui de þingvellir en Islande. 

À l’origine, le Thing était sous le patronage du Dieu germanique Tiwaz / Tius. Ceci est confirmé par une inscription latine laissée par des mercenaires germaniques qui l’avait dédié au Dieu Mars Thingsus, Mars étant l’interpretatio romana du Dieu Tiwaz (voir lien à la fin). Ce Dieu incarne l’aspect juridico-légal de la fonction souveraine, la 1è fonction indo-européenne. Le Thing rassemblait les hommes d’un clan et/ou d’un village. L’Allthing était sa version supérieure, il rassemblait les divers Things d’une région, et formait en cela une espèce de conseil suprême. 

 

L’assemblée des «hommes libres»…mais qui étaient donc ces hommes libres? Contrairement aux divagations modernes qui voudraient nous faire croire que ce terme «d’hommes libres» englobait tout le monde, il faut savoir que le Thing était fermé aux esclaves, aux étrangers, et aux condamnés. Parmi les hommes libres se trouvait surtout le «bóndi», le paysan libre et affranchi de toute servitude, en règle générale il est propriétaire de son lopin de terre. Le «jarl» était un noble du clan, titre confirmé par sa lignée de sang. Ce dernier faisait partie de ceux qui prenaient les décisions et marquaient les sentences juridiques. Le Thing en soi était présidé par le roi et/ou par le goði (prêtre sacrificateur), ces deux personnages étant très souvent une seule et même personne. Nous sommes donc en présence d’une assemblée uniquement ouverte aux personnes du clan ayant un lien de sang avec celui-ci. De plus, la société viking était très hiérarchisée, un système où les nobles valeurs élitistes primaient, et non les foutaises ploutocratiques modernes. 

 

Durant ces Things, on discutait des différents problèmes légaux, car le Thing avait pour vocation de traiter les lois et tout ce qui touchait au droit. De nouvelles lois pouvaient y être discutées et adoptées, des lois qui relevaient du droit public, du droit privé, et même du droit commercial. Le plus souvent, le Thing s’occupait des litiges entre personnes. Les disputes entre voisins étaient monnaie courante, et c’est pendant ces assemblées que l’on tentait de résoudre ces conflits. Chacune des parties en présence pouvait prendre la parole, faire des propositions de lois ou des amendements. On pouvait même y faire des remontrances au roi. Les débats étaient conduits par le roi et un conseil des Anciens. Les nobles, et seulement les nobles, approuvaient les décisions en frappant leur épée contre leur bouclier. Ce n’était point des élections ouvertes à tous… Une fois le litige réglé et le coupable condamné, c’était au plaignant de faire appliquer la sentence. Ceci causait bien-sûr des problèmes évidents, car un «petit paysan» contre un personnage important manquait en général de moyens pour faire appliquer une condamnation. On pourrait ici critiquer le Thing d’ailleurs, car ce point précis le fait ressembler plus à une oligarchie qu’autre chose. Mais rien n’étant parfait «en ce bas monde», il faut s’attacher à reconnaître les bons comme les mauvais côtés.

 

Les punitions variaient selon les délits. Le versement d’une amende à la victime était la sentence la plus fréquente. L’amende à payer pouvait être en argent ou en nature. Les délits graves étaient sanctionnés par le bannissement. Cette condamnation était l’une des plus graves. Il existait plusieurs types de bannissement comme le fjörbaugsgarðr qui prévoyait une exclusion du pays ou de la région pour une durée de 3 ans limitée dans l’espace, ou comme le skogangr qui était l’exclusion totale. Ce skogangr faisait du condamné un être déshumanisé indigne du clan et de la société des hommes, le réduisant à l’état de bête sauvage et le condamnant à vivre comme tel. Ses biens étaient donnés au reste du clan, et personne n’avait le droit de l’aider. 

 

Le Thing reconnaissait comme légal le duel, un duel placé sous la sentence des Dieux, ce qui donnait à cette sentence un caractère sacré et divin. Le duel le plus courant était le holmgänga, un duel à mort par l’épée ou la hache qui devait se tenir sur un îlot. 

De nos jours, il existe aussi une fâcheuse tendance à dire que les Vikings ne connaissaient pas la peine de mort. Ceci est faux, et complètement faux. Même si elle n’était pas très habituelle, elle existait bel et bien. Elle était appliquée pour des crimes hors normes comme le viol, certains cas extrêmes de vol, l’assassinat par traîtrise, le meurtre d’une personne sans défense, et la trahison. Les châtiments corporels par contre étaient inconnus de la société nordique, ils auraient été perçus comme une atteinte grave à l’honneur d’un homme et à sa lignée de sang. Et, élément très important dans cette étude, la torture comme sentence légale n’existait pas chez les Vikings païens. Ça n’est qu’avec l’arrivée du christianisme que la torture fut autorisée et promue grandement… Ce cher christianisme plein «d’amour du prochain» montre encore une fois son vrai visage… À ce propos, les chrétiens, une fois au pouvoir, n’aboliront pas l’institution du Thing. Ils vont le désacraliser en le mettant au goût de leur sauce. Un de leurs premiers soucis fut d’ailleurs de promouvoir des lois pour protéger les biens et richesses de l’église. Le Thing put ainsi survivre jusqu’au-delà du moyen âge comme Alþingi en Islande, Folketing au Danemark (le Thing du peuple), Storting en Norvège, Løgting aux îles Feroe, Landsting au Groenland, Tynwald à l’île de Man, þingvöllr (ou dingwall) dans les colonies scandinaves d’Écosse, et Tingwall aux îles Shetland. 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

  • «Vikings – B.A.-BA», Bernard Marillier
  • «Lexikon der germanischen Mythologie», Rudolf Simek
  • https://en.wikipedia.org/wiki/Thing_(assembly) 

 

Liens :

  • Mars Thingsus=> 
  • https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.306265149512300.1073741847.230064080465741/287008434771305/?type=3&theater
  • La rune du Dieu Tiwaz / Týr=>https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.300053296800152.1073741833.230064080465741/357379307734217/?type=3&theater

 

Vendredi 13 Juillet 2018