Le Rêve de Rollon....

Interprétation Païenne... Interprétation Chrétienne...

Rollon fut un grand chef viking, un personnage historique auquel la Normandie doit beaucoup car c’est lui qui prit possession de ce duché au 10è siècle. Le nom même de la Normandie veut dire «Terre des hommes du nord» (North-men). C’est le roi Franc Charles le Simple qui concéda à Rollon Rouen et ses alentours afin qu’il protégeât le royaume franc contre d’autres attaques vikings. Mais la partie de l’histoire de Rollon qui nous intéresse ici, se situe avant sa première incursion en territoire franc. 

 

Nous avons déjà vu à maintes reprises que la lignée de sang est quelque chose de fondamental dans les traditions païennes. Voyons donc avant tout quelle est celle de Rollon. Le nom véritable en langue viking de ce dernier Hrólfr Rögnvaldrsson. Ce nom de Hrólfr a par exemple survécu en allemand comme Rolf. Le surnom usuel de Rollon était Göngu-Hrólfr, nom qui se traduit par «Rolf-le-Marcheur». Voici donc sa lignée de sang telle qu’elle est citée dans le texte ancien du Landnamabok :

«Le jarl Rögnvaldr de Moerr était fils d’Eysteinn fils d’Ivarr jarl des Upplandais, fils de Halfdan le Vieux ; Rögnvaldr épousa Ragnhildr, fille de Hrolfr le Nez. Ivarr, qui périt dans les Hébrides avec le roi Haraldr aux Beaux Cheveux, fut leur fils. Leur deuxième fils fut Hrolfr le Marcheur qui conquit la Normandie ; de lui descendent les jarls de Rouen et les rois d’Angleterre.»

 

Bien. À présent, nous allons remonter un peu dans le temps, à une époque où Rollon n’avait pas encore mis le pied en terre franque. Il se trouvait alors en Angleterre. Il ne savait toujours pas s’il devait diriger ses navires vers la France. 

Durant une nuit étrange, selon la légende, Rollon fit un rêve prémonitoire. Il vit en songes une superbe montagne verdoyante se trouvant en France. De cette montagne s’écoulait une source limpide. Rollon éprouva le désir de s’y baigner. Son corps était couvert d’une lèpre hideuse, mais dès qu’il se plongea dans l’eau merveilleuse, il fut guéri et purifié. Il vit ensuite une multitude d’oiseaux aux ailes rouges et dorées qui vinrent s’ébattre dans la source. Vint après un festin où chacun partageait des mets exquis. Pour finir, les oiseaux s’envolèrent vers la montagne pour y construire leurs nids. 

 

Les chrétiens osèrent dire que les Scaldes de Rollon ne surent pas interpréter ce rêve, ce qui bien-sûr ne peut qu’être faux. L’interprétation païenne semble évidente et plutôt simple lorsqu’on est un peu versé dans le sujet du symbolisme, sujet que les Scaldes dominaient parfaitement. La montagne verdoyante symbolise l’union entre terre et ciel (montagne), le tout favorisé par la fertilité et l’abondance (verdoyante). Le fait que cette montagne soit en France est simple à interpréter…le rêve lui dit qu’il doit aller s’installer en France, car la montagne est une figuration qui l’invite à «prendre racines» en cette terre franque. L’eau de la source symbolise une nouvelle vie qui l’attend, une vie différente à celle qu’il menait jusqu’à présent, et, la lèpre représente son ancienne vie qu’il laisse derrière lui. Les oiseaux sont les messagers des Dieux, ils font la connexion entre le monde des hommes et le monde des Dieux. Leur présence à la source démontre que les Dieux voient d’un bon œil cette nouvelle vie pour Rollon et les siens. Leurs ailes rouges et dorées symbolisent la deuxième fonction indo-européenne (la noblesse guerrière) et la première fonction indo-européenne (la souveraineté). Chefs et guerriers peuvent donc s’installer tranquillement en France. De plus, ce sont ces couleurs là qui deviendront celles du blason normand. Le festin et les mets exquis prouvent encore une fois que cette installation en terre nouvelle se fera sous la protection de l’abondance et de la richesse. Et enfin, les oiseaux qui font leurs nids dans la montagne reflètent que l’installation prendra un caractère définitif, ce ne sera pas une simple incursion mais une véritable émigration. 

 

Les chrétiens, fidèles à leur vile habitude de récupérer les anciens symboles païens et de les réinterpréter à leur sauce monothéiste, firent de même avec le rêve de Rollon. Voilà ce qu’ils dirent à propos de ce rêve. La montagne serait l’église chrétienne. La source serait le baptême chrétien et la lèpre serait l’immonde idolâtrie (paganisme) que Rollon abandonnerait en se convertissant. Il serait ainsi lavé de ses péchés… Les oiseaux sont les autres Vikings qui recevraient également le baptême. 

Nous pouvons constater une fois de plus, que lorsque le christianisme récupère un symbole païen, il n’en favorise pas la continuité. Seule l’image survit, car le sens profond est complètement altéré. Le sens du symbole est altéré à un tel point, qu’on ne peut pas parler de survie d’un symbole, mais bien d’une trahison de son véritable sens originel.

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

  • «Histoire secrète de la Normandie», Jean Mabire

 

Lien :

  • Rollon et le pacte normand=>https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305629736242508.1073741840.230064080465741/658911497580995/?type=3&theater

 

Vendredi 13 Juillet 2018