Guerriers d'Óðin de Torslunda

Ulfhednar...

 

En 1870 sur l’île suédoise d’Öland, près de Torslunda, furent trouvées plusieurs plaques de bronze datées du 6è siècle de notre ère. Vu la datation, elles sont donc antérieures à l’époque viking qui commence à la fin du 8è siècle. Ces plaques germano-nordiques ornaient à l’origine un casque. Elles sont au nombre de 4. Ici nous allons voir la plaque nº 2. C’est celle que l’on peut voir sur l’image. 

 

Elle est hautement intéressante car c’est une des très rares représentations de guerriers-fauves du Dieu Wotan / Odinn (Óðin). Parmi ces guerriers-fauves existaient les Berserkir qui avaient pour habitude de se vêtir d’une peau d’ours, mais aussi les Ulfhednar qui étaient vêtus d’une peau de loup. C’est un de ces Ulfheðnar qui est justement représenté sur la plaque de Torslunda. Il se trouve à droite avec sa tenue de loup. Il porte une lance et une épée. 

Les guerriers-fauves étaient énormément craints. Ils étaient redoutables au combat, car ils luttaient en transe, dans une fureur extatique qui les rendait insensibles aux coups ennemis. Ils étaient véritablement possédés par l’esprit de l’animal, grognaient comme lui en adoptant ses gestes et tactiques. Ils allaient même jusqu’à mordre leurs boucliers. Cette fureur était générée par des rites pendant lesquels ils entraient dans un état second, emplis de la rage du fauve. On pense qu’ils ingéraient en plus des produits hallucinogènes qui leur facilitaient cette transe. Les Ulfheðnar se vouaient au Dieu Wotan / Óðin. Ce Dieu souverain de la tradition germano-nordique est aussi celui des cultes extatiques et des transes chamaniques, et son nom même vient du mot «fureur»… *wuot que l’on retrouve en allemand moderne «die Wut», la fureur, la rage. De plus, le loup est un des attributs habituels de Wotan / Óðin, car le Dieu est accompagné de deux loups qui répondent aux noms de Geri et Freki, les deux se traduisant par «vorace». Ces loups symbolisent ainsi l’aspect destructeur de la puissance guerrière du Dieu. Tout ceci nous explique très bien le personnage de droite sur la plaque de Torslunda.

 

Mais qu’en est-il du personnage de gauche ? Ce dernier ne semble pas revêtu d’une peau de loup. Si on y regarde de plus près, on peut constater la présence de longues oreilles, ce qui nous indique le port d’un masque de loup. Et en effet, les Berserkir et Ulfheðnar ne portaient parfois qu’un masque de l’animal, et non une peau entière. L’autre élément intéressant est celui du casque. Contrairement à la légende moderne née sous l’impulsion du romanticisme wagnérien, il est notoire de nos jours que Germains continentaux et Scandinaves de l’âge du fer ne portaient pas de casque à cornes. Et pourtant ce personnage de la plaque de Torslunda porte bien un casque à cornes… Ce casque n’est en fait pas un casque pour le combat. Il s’agit très probablement d’un casque utilisé rarement et de manière exclusive pour certains rituels comme ceux des guerriers-loups d’Óðin. Les cornes de ce casque de forme lunaire se terminent par deux têtes d’oiseau qui sont très certainement des corbeaux, car ces oiseaux sont également l’attribut du Dieu Wotan / Óðin. Le Dieu possède deux corbeaux qui s’appellent Hugin et Munin, Mémoire et Pensée. Ils volent de par le monde des hommes et le monde des Dieux, et rapportent tous les jours à Wotan / Óðin ce qu’ils y ont vu et entendu. 

 

Et enfin, le dernier détail qui nous intéresse ici de ce personnage de gauche est son attitude dansante. La danse qu’il effectue reflète la danse rituelle des cultes guerriers pratiqués par les Ulfheðnar. 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

  • «Lexikon der germanischen Mythologie», Rudolf Simek
  • https://de.wikipedia.org/wiki/Helmplatten_von_Torslunda

 

Mercredi 6 Décembre 2017