Symboles du Chamanisme Bouriate...

Un Témoignage Sibérien...

Sur le centre de la photo on peut observer un croquis d'une inscription traditionnelle bouriate. Cette inscription accompagnait une pierre tombale. Les Bouriates sont un peuple de race asiatique, du Sud de la Sibérie, dont les racines religieuses remontent à la nuit des temps. Le chamanisme fut de tous temps leur tradition religieuse, une tradition qui s'apparente fortement à celle du chamanisme du Nord de l'Europe. Nombreux sont les peuples sibériens qui ont été préservés durant des millénaires des influences externes, ce qui a permis que survive de manière presque inaltérée leur culture religieuse. Dans certains cas on peut parler d'une véritable continuité ethnique et culturelle de la fin de l'âge de glace jusqu'au début du 20è siècle. Sur le plan culturel, ils ne furent touchés par aucune forme de monothésime, ce qui dans le monde est plutôt rare... Par contre, c'est une autre forme d'agression qu'ils durent subir durant le 20è siècle, une volonté politique athée et criminelle qui est venu ébranler profondément la structre même des peuples traditionnels de Sibérie. Le communisme tenta en effet très souvent de déraciner ces peuples, en persécutant leurs chamans, en interdisant leurs anciens rites, en menaçant leur intégrité ils mirent sérieusement en péril leur identité même en tant que peuple. Heureusement, dans de nombreux cas, le chamanisme ancestral des peuples sibériens a pu survivre à la haine destructrice du communisme. Mais, dans d'autres cas hélas, la tradition orale des chamans fut complètement perdue, une tradition millénaire est ainsi tombée dans l'oubli de l'histoire, des secrets à tout jamais perdus.

 

Tout comme pour les autres peuples sibériens, chez les Bouriates la tradition chamanique se transmet de génération en génération de forme orale. Les écrits sont inexistants. Cependant, certaines inscriptions chargées de symboles ont permis la transmission d'un certain savoir lié aux secrets de leur vision magico-religieuse du monde, de la vie et de la mort. C'est le cas du croquis de la photo. 

 

Sur cette inscription chamanique se trouvent 9 figures humaines alignées avec chacune 3 cornes sur la tête. Certaines représentations de Dieux sibériens ou de chamans se caractérisent par le port d'une coiffe de plusieurs cornes ainsi que par la présence de trois yeux, ce qui inclut le fameux 3è oeil, celui qui voit les choses de l'esprit. 9 chamans et 3 cornes chacun: 9x3=27 => 2+7=9. Il ne fait pas de doute qu'au niveau symbolique, le chiffre neuf implique ici un rôle majeur et central. Nous avons déjà vu à propos du symbolisme celte, germanique, de l'âge du bronze européen, et du néolithique, que le chiffre 9 a une importance incontournable dans le symbolisme lié aux cycles. Le chiffre Neuf est la marque d'un nouveau cycle, une nouvelle période qui commence après l'accomplissement d'un cycle antérieur. "Cycle nouveau et régénération cosmique" sont les mots-clés associés au symbolisme traditionnel de ce chiffre. Un grand nombre de langues européennes ont d'ailleurs gardé le souvenir de cette valeur symbolique car il existe une parenté lingüistique peu connue entre le 9 et la notion de nouveau (cycle) :

  • En français: 9 (neuf) et Neuf (nouveau)
  • En allemand: 9 (neun) et Neu (nouveau)
  • En anglais: 9 (nine) et New (nouveau)
  • En italien: 9 (nove) et Nove (nouveau)
  • En espagnol: 9 (nueve) et Nuevo (nouveau)
  • En norvégien: 9 (ni) et Ny (nouveau)
  • En breton: 9 (nav) et Nevez (nouveau).

Ensuite, l'inscription bouriate présente sous l'alignement des 9 chamans, le corps allongé d'une personne qui ne se caractérise par aucun attribut. Il s'agit du défunt. Tout porte donc à penser que le renouvellement cyclique marqué par les 9 chamans est celui du défunt et de la nouvelle vie qui l'attend. C'est en effet un nouveau cycle qui commence pour le défunt. De plus, les 9 chamans sont là pour le protéger et le guider dans son voyage post mortem. Le début de ce voyage vers le monde des Esprits et des Ancêtres, commence par les deux arbres se trouvant sur chaque côté du croquis. Ce sont des arbres de vie, des symboles reliant le monde terreste au monde céleste, le monde des morts et celui des vivants. Leur symbolique est très similaire à celle de l'Irminsul germanique ou de l'Yggdrasil nordique. Ces arbres cosmiques permettent au défunt de monter vers les sphères supérieures de l'être. La première dimension atteinte est celle du pouvoir de la lune symbolisée à gauche au-dessus de l'arbre de vie. C'est un monde miroir des sphères les plus hautes. Le monde lunaire plonge le défunt dans ses mystères, un monde d'ombres qui forment le reflet d'une autre réalité. En intégrant ce monde lunaire, il finit par rejoindre la source de toute vie et de toutes les dimensions: celle du soleil. Le soleil est ici symbolisé à droite au-dessus de l'autre arbre de vie. Le défunt possède à présent les énergies conjointes des forces lunaires et solaires. Il est à ce stade prêt pour l'ultime étape de son voyage post mortem, celui qui au-delà de la voie lactée (symbolisée par un trait diagonal entre lune et soleil) le mène vers les étoiles. Il deviendra alors lui-même une étoile et se fondra ainsi dans le grand labyrinthe des mystères de l'univers et des Dieux. 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

  • ""Hoch und heilig, Symbole und Mythen", Friedrich Sander
  • Bouriates: http://en.wikipedia.org/wiki/Buryats

 

Vendredi 13 Juillet 2018