Les Guerriers Solaires de Tanum

Voici une des nombreuses roches gravées de Tanum dans le Sud de la Suède. Ces gravures rupestres datent de l’âge du bronze germano-nordique, entre 1800 et 500 avant notre ère. Plusieurs milliers de gravures rupestres furent découvertes sur quelques 600 roches, ce qui démontre à quel point cette activité fut intense pour cette période historique. Certains de ces pétroglyphes relèvent de scènes de la vie quotidienne, mais la grande majorité sont des représentations à caractère magico-religieux, ce qui est le cas de la roche gravée de la photo. 

 

Cette roche est une des plus célèbres du secteur. Les personnages représentés sont probablement des guerriers durant un rituel, ou bien il pourrait aussi s’agir des Dieux de ce lointain panthéon de l’âge du bronze germano-nordique. Bien que cette période n’ait laissé aucun écrit, l’archéologie et les pétroglyphes ont permis de reconstituer en grande partie la religiosité de ces lointains ancêtres. Cette époque est celle pendant laquelle les Indo-Européens imprègnent profondément de leur culture les régions européennes. Une forte priorité aux cultes solaires et ouraniens est l’apport typique de cet âge du bronze. Ceci se retrouve dans cette roche gravée de Tanum où l’on peut observer de nombreux symboles solaires (roues solaires, cercles avec point central, haches, barques solaires). 

 

Les haches de l’âge du bronze pourraient être associées à deux archétypes divins: le proto-Tiwaz (Týr) ou le proto-Donar (Thor). On ne sait pas exactement car il semblerait que ces deux archétypes aient partagés cet attribut qu’est la hache. Les roues solaires quant-à elles sont une claire référence au culte ouranien tellement caractéristique des Indo-Européens. Les barques relèvent d’un culte solaire très présent durant l’âge du bronze, et pas qu’en Europe d’ailleurs étant donné qu’on les retrouve même en Égypte. La barque est liée au culte des morts car on croyait qu’après la mort le défunt traversait sur une barque les zones ténébreuses de l’infra-monde pour renaître à l’Est avec le soleil levant. Par ailleurs on peut constater que les guerriers sont dotés de phallus en érection, ce qui est une marque de leur virilité guerrière, mais probablement aussi le souvenir de cultes de fertilité et fécondité antérieurs aux Indo-Européens. 

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

 

Vendredi 7 Décembre 2018