Les Gravures Rupestres et Pétroglyphes

 

Hathuwolf Harson

 

 Samedi 8 Décembre 2018


Pétroglyphes Nordiques et ses Symboles

Un Monde Magique et ses Symboles Millénaires...

Voici une autre roche gravée trouvée dans le Sud de la Suède. Elle est date de l'âge du bronze germano-nordique, probablement de la fin de cette période, entre 1000 et 500 avant notre ère. Cette époque, de laquelle se formera plus tard à l'âge du fer le panthéon germano-nordique tel qu'il nous est parvenu, nous offre une quantité impressionante de symboles sur des rochers qui furent très certainement des lieux sacrés pour rendre culte aux Dieux. Bien que possédant encore des éléments symboliques hérités des peuples du néolithique ancien, les figurations magico-religieuses de ces pétroglyphes relèvent en très grande partie de cultes solaires indo-européens. De plus cette roche possède un symbole en particulier très intéressant car il semble témoigner d'une véritable transition entre âge du bronze et âge du fer germano-nordique, il s'agit d'un marteau dont le graphisme se retrouvera plus tard chez les Vikings. Voyons donc un peu les pétroglyphes de cette roche. Les numéros sont ceux de la photo.

  1. Roue solaire à 4 branches. Symbole solaire indo-européen représentant les 4 saisons du cycle solaire annuel. Les double-crochets à chaque extrémité des branches pourraient être une expression du pouvoir fécondant du soleil. 
  2. Étrange représentation qui possède une certaine similitude graphique et symbolique avec le graphisme d'une "double" rune Aligz, c'est à dire avec les branches vers le haut et vers le bas. Si cette similitude était confirmée, cet étrange glyphe pourrait symboliser la connection entre forces terrestres et célestes, chotniennes et ouraniennes.
  3. Roue solaire à 8 branches. Symbole marquant les solstices, les équinoxes, et les dates intermédiaires des saisons comme celles de la tradition celte (Lughnasad, Samhain, Imbolc, et Beltaine). 
  4. De nombreux élans et autres cervidés sont représentés sur cette roche. Il ne fait pas de doute que ces symboles sont un héritage de traditions polythéistes antérieures aux Indo-Européens. Le symbolisme de la rune Algiz et du cerf en général sont de bonnes clés pour interpréter correctement la présence de ces animaux sur cette roche sacrée.
  5. À gauche du numéro 5 se trouve un guerrier brandissant une lance. Cette représentation est identique à une autre gravure rupestre de l'âge du bronze germano-nordique dont voici une photo en bas. Ce personnage fut interprété comme une possible préfiguration du Dieu Wodan / Odin brandissant sa lance sacrée Gungnir. 
  6. Voici le symbole évoqué dans l'introduction, il s'agit de celui qui se trouve au-dessu du numéro 6. On y reconnaît très bien le graphisme d'un marteau, et pas de n'importe quel marteau, car il ne peut s'agir que de celui du Dieu guerrier de la foudre, celui qui sera plus tard connu sous le nom de Donar - Thorr. Ce Mjölnir, ou devrait-on plutôt parler de proto-Mjölnir, forme un véritable trait d'union entre les deux âges des peuples germano-nordiques. Tout comme bien d'autres pétroglyphes, il est la preuve qu'il y a eu continuité dans les symboles magico-religieux depuis l'âge du bronze jusqu'aux portes du moyen-âge nord-européen. Cette continuité sera ensuite brisée par l'obscurantisme du christianisme. 
  7. Autre roue solaire à 4 branches. Ce symbole ouranien est ici associé au "proto-Mjölnir" tout comme on retrouvera à l'époque viking le swastika associé au Dieu Thor. 
  8. Barque solaire. De nombreuses barques solaires témoignent de l'importance de ce culte à l'âge du bronze. C'est un motif que l'on retrouve dans tout le Sud de la Scandinavie. Le disque céleste de Nebra témoigne d'ailleurs de l'expansion de ce culte vers les régions de la Germanie continentale. Le symbole de la barque solaire s'articule autour du mythe de la mort et de la renaissance du soleil traversant l'obscurité des mers de l'infra monde sur un navire. 
  9. Roue solaire dont le graphisme est une claire préfiguration du symbole qui sera plus tard connu sous le nom de croix celtique. 
  10. Roue solaire plutôt rare et étrange car il lui manque une branche. Au lieu de 8 branches, elle n'en possède que 7. Ceci n'est bien-sûr pas le résultat du hasard ou d'un oubli. C'est voulu. Visuellement parlant, cette roue solaire donne une impression de désiquilibre pouvant symboliser une rupture dans le rythme naturel des forces cycliques. Il s'agit là peut-être d'une mauvaise période annuelle de laquelle on cherche à se protéger. 
  11. Représentation serpentiforme accompagnée d'une pleine lune. Tout comme pour les cervidés, le serpent nous plonge dans le symbolisme des forces chtoniennes dont les racines remontent à la plus haute préhistoire. Fécondité, mutations cycliques, forces souterraines liées à la Terre-Mère, esprit-animal accompagnant les défunts dans l'au-delà, sont quelques unes des notions qui peuvent être reliées au serpent. 
  12. Représentations de personnages avec les bras dressés vers le ciel se caractérisant par un phallus en érection. Il pourrait s'agir là de Divinités de fécondité et fertilité apparentées aux Dieux Vanir. 
  13. Personnages qui font un véritable mouvement de gymnastique en arrière. Ce genre de personnages courbés en arrière se retrouve très souvent associé aux barques solaires. Il a été interprété comme une possible marque au sein d'un calendrier caché. Il serait selon cette interprétation la marque d'une liaison entre calendrier lunaire et solaire. Ce sujet sera développé ultérieurement avec un exemple de la même période historique. 
  14. Représentation peu commune pour cette époque d'un personnage de proue qui semble se tenir au garde-à-vous. Cette position fait penser à une possible Divinité protectrice ou même à un gardien tel que nous le connaîtrons plus tard avec le Dieu Heimdall du panthéon nordique. 

Pétroglyphes Nordiques et ses Symboles

Voyage au coeur de la Religiosité Germano-Nordique...

Sur la photo on peut observer divers pétroglyphes germano-nordiques de l'âge du bronze. Ils regorgent de symboles qui nous parlent de la vision magico-religieuse qu'avaient ces lointains ancêtres païens du grand Nord. En bleu sur la photo ce sont des rajouts que j'ai mis afin de pouvoir comparer avec le graphisme classique des symboles en question. Ces pétroglyphes viennent du Sud de la Suède, d'une région connue sous le nom de Bohuslän. Ils sont datés entre 1800 et 300 avant notre ère, certains remontent même au néolithique, mais la plupart sont à situer aux alentoures de l'an mil avant notre ère. C'est une période qui correspond donc aux Indo-Européens nordiques et à leur très fort culte solaire qui se reconnaît dans leurs symboles. Mais comme nous l'avons déjà vu auparavant, les Indo-Européens n'ont pas supprimé les cultes antérieurs des premières périodes du néolithique, car on peut constater que les cultes lunaires ou de type chamanique ont tout naturellement vécu aux côtés des cultes solaires. Ces quelques exemples du Bohuslän suédois nous le démontrent une fois de plus. Voyons maintenant de manière détaillée ces pétroglyphes, les numéros sont ceux de la photo.

 

  1. Prêtre ou Divinité dressant les bras vers le ciel et dont les doigts de la main rappellent la rune Algiz, une position de connection entre ciel et terre. Mais ce qui est particulièrement intéressant ici, ce sont les points au-dessus de la main. Ils sont au nombre de 28, et si on rajoute le point isolé au-dessus du paquet de points, on tombe sur le chiffre 29. Ces chiffres sont bien-sûr une expression du culte lunaire et des cycles de 28 jours correspondant à une phase lunaire complète. C'est la même période cyclique qui régule les menstruations des femmes. La période cyclique exacte d'une lune n'est d'ailleurs pas de 28 jours mais de 29 jours, on la nomme une période synodique, de nouvelle lune à nouvelle lune. Ceci est reflété sur le pétroglyphe par le 29è point. On pourrait parler dans ce cas d'un véritable calendrier lunaire. Ceci est une des preuves des anciens cultes pré-indo-européens qui ont survécu au travers des âges.
  2. Ce pétroglyphe plutôt mystérieux est un hymne à la terre et aux Divinités de fécondité que l'on peut voir des deux côtés de la terre. On peut parler ici de Divinités de la famille des Vanir. Sur la droite se trouvent deux Déesses et sur la gauche se tient un Dieu avec son phallus en érection. Tout ceci se rapporte aux cultes de fécondité et fertilité liés aux Vanir comme Freya et Frey. De plus, ce qui saute aux yeux, ce sont ces symboles entourant la terre et qui rappellent très fortement une rune Algiz. Cette préfiguration d'une rune, alors que les runes n'apparaissent officiellement que 1000 ans plus tard, est confirmée par la présence d'un animal associé à cette rune: l'élan. Algiz sera la rune de l'élan. Or on peut observer de nombreux élans gravés autour de la terre. Cette rune permet la connection entre forces terrestres et célestes, ce qui semble logique dans la représentation graphique de ce pétroglyphe. 
  3. Ceci est une représentation d'un chaman reconnaissable à sa coiffe à cornes. Les cornes sont une référence au culte lunaire des chamans. Le serpent confirme que nous sommes en présence d'un culte de type tellurique, faisant référence aux forces souterraines et aux mystères de l'infra monde que seul le chaman est en mesure de visiter lors de ses trances. Le phallus en érection nous indique que ce chaman travaillait très certainement sur des rites liés à la fécondité et à la fertilité. Le cercle le relie probablement aux forces cycliques de l'éternel retour. 
  4. Prêtres ou Divinités portant des symboles spiraliformes. Ces spirales sont une expression des cycles lunaires. Dans le cas de la double spirale, on peut parler de la phase lunaire croissante et décroissante. Au-dessus du premier personnage se trouve une ligne horizontale avec de petits traits verticaux tirant vers le bas. Ceci est certainement un symbole lié à la pluie, donc aux forces qui fécondent la terre. 
  5. Divers symboles solaires montrant des symboles typiquement indo-européens comme la roue solaire à 4 branches ou encore celle à 8 branches. On y voit aussi un symbole de la haute préhistoire, antérieur aux Indo-Européens, c'est celui des empreintes de pas, les pieds. Ceci figurait probablement les pieds d'un Dieu afin de marquer un endroit comme un lieu sacré. 
  6. Typique représentation de l'âge du bronze nordique avec sa barque solaire. Ce genre de barque solaire symbolise le voyage post mortem d'un défunt vers l'au-delà, ou encore le voyage qu'effectue le soleil chaque nuit au travers du monde obscur de la mort afin de renaître le matin suivant avec l'aube. Au centre de la barque solaire se trouve un symbole axial qui rappelle fortement celui d'un Irminsul, l'arbre cosmique de la tradition germano-nordique qui permet de communiquer les différents mondes entre eux. Au bout de la barque se trouve une proue en forme de spirale, ceci reliant la barque au principe des forces cycliques. Au-dessus de la barque, se trouvent deux personnages qui représentent très certainement deux Divinités de la famille des Ases. Ici le phallus en érection semble être simplement la marque du genre, on montre par là que nous sommes en présence de Divinités masculines. Chacune de ces Divinités est accompagnée d'un symbole solaire: à gauche par une roue solaire à 4 branches, et plus haut par un swastika. 

 

Hathuwolf Harson

 

Liens :

 

Samedi 8 Décembre 2018


Divinité Solaire

Voici une des nombreuses gravures rupestres de l'âge du bronze germano-nordique, dites de Hällristningar. Elle se trouve dans le sud de la Suède. Elle date aux alentours de 1500 à 1000 avant notre ère. 

 

Cette pierre gravée présente un personnage, probablement une Divinité solaire. Il tient dans chaque main un symbole solaire. À droite se trouve la célèbre roue solaire à 4 branches (2 axes). C'estle symbole solaire par excellence (voir lien à la fin pour explications détaillées de ce symbole). À gauche le Dieu tient un autre symbole solaire dont une parte du cercle est effacé. La particularité de ce symbole est qu'il ne comporte qu'un seul axe. La verticalité exprimée par cet axe est une image de l'homme qui rejoint la Divinité, celle de l'homme qui s'élève vers la partie supérieure de l'être tout en s'enracinant au plus profond de son héritage. C'est l'être réalisé dans son aspect supra-humain, le surhomme de Nietzsche. Avec l'axe vertical et l'axe horizontal on retrouve encore une fois la conception philosophique de Heidegger basée sur l'être et le devenir.

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

Lien : 

 

Jeudi 29 Novembre 2018


Un Yggdrasil avant l'heure...

Ceci est une gravure rupestre nordique, elle appartient au groupe de gravures nommées Hällristningar. Ces pétroglyphes datent de l'âge du bronze germano-nordique -1800 à -500. 

 

Cette gravure est du type arboriforme. Il se pourrait bien que ce soit là une préfiguration d'Yggdrasil / Irminsul, l'arbre du monde, l'axis mundi du panthéon germano-nordique. 

 

Hathuwolf Harson

 

Gallerie photo à faire

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.491771224237843.1073741828.418507321564234&type=3

 

 

Lien : 

 

Jeudi 29 Novembre 2018

Des Runes avant les Runes

La Rune Ingwaz...

Cette gravure rupestre date de l'âge du bronze proto-germanique, période qui s'étend entre 1800 et 500 avant notre ère. Ce pétroglyphe est donc bien antérieur à l'apparition officielle des runes organisées en Fuþark. Ce bateau gravé sur une roche se trouve à Himmelstalund dans le sud de la Scandinavie. 

 

Sur ce bateau nordique on peut observer différents symboles. Celui qui nous intéresse particulièrement ici, est celui du milieu, car ce signe est une proto-rune, c'est à dire une rune avant les runes. Il faut rappeler ici que la première inscription runique historique date de l'an 50 de notre ère. Ce symbole correspond à la rune Ingwaz que l'on peut voir sur le haut de la photo. Il est clair que nous sommes là en présence du même symbole, sauf que quelques 1000 ans environ séparent les deux. Ceci est encore une preuve supplémentaire de l'origine nordique d'une bonne partie des runes du Fuþark.

 

Par ailleurs, sur ce bateau se trouve également gravée une double spirale, symbole tantôt solaire tantôt lunaire avec ce type précis de graphisme. En tant que symbole lunaire il représente la phase croissante et la phase décroissante de la lune. En tant que symbole solaire, il représente la phase croissante du soleil dans le cycle annuel et la phase décroissante, du solstice d'été au solstice d'hiver.

 

Les symboles à la droite de la double spirale préfigurent la rune Algiz dans une version graphique multiple. 

 

Tous ces symboles pré-runiques de l'âge du bronze proto-germanique sont désignés officiellement comme symboles de Hällristningar. Voir lien ci-dessous pour un tableau de ces symboles.

 

Hathuwolf Harson

 

Liens :

 

Jeudi 29 Novembre 2018


Scandinavie

Les gravures rupestres de Scandinavie se trouvent parfois dans des endroits très inattendus et surprenants...

 

Hathuwolf Harson

 

 

Jeudi 29 Novembre 2018


Hunn Søndre

Signes Proto-Runiques et autres Symboles Proto-Germaniques...

La photo présente des gravures rupestres de Hunn Søndre (Borge, Fredrikstad) dans le sud de la Norvège. Elles datent de l'âge du bronze proto-germanique, entre 1800 et 500 avant notre ère. Elles sont donc bien antérieures aux runes et au panthéon germano-nordique tel que nous l'ont livré les Eddas du moyen-âge. Et pourtant on retrouvedéjà des traces de cette tradition païenne germano-nordique. 

 

Ce sont même des traces évidentes. On reconnaît en effet sans problème deux différentes formes de la rune Algiz (Elhaz). De plus, à droite sur la photo se trouve gravé un marteau. Ce symbole de l'âge du bronze anonce le grand Dieu au marteau Donar / Thor. 

Sur le bas de la photo se trouve également une barque solaire, motif typique de cette époque, ainsi qu'un symbole lunaire. Ce dernier représente la phase croissante de la lune.

 

Cette proto-rune Algiz et ce marteau du Dieu de la foudre démontrent par leur présence à une époque si reculée, que la tradition païenne proto-germanique n'a pas eu besoin de modèles du proche-orient pour forger son identité religieuse propre. Car hélas il existe encore des théories de ce genre qui voudraient nous faire croire que la culture serait venue uniquement d'orient...

 

Honneur à nos ancêtres!

 

Hathuwolf Harson

 

Gallerie photo :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.191393847660666.46858.185081331625251&type=1

 

Jeudi 29 Novembre 2018


Roue Solaire et Cercles Concentriques de l'Âge du Bronze Nordique

Årum, Fredrikstad (Østfold) en Norvège


Les Barques Solaires de Kalnes

Ceci sont des gravures rupestres de l'âge du bronze nordique. Ce sont celles de Kalnes, Sparsborg en Norvège. Elles présentent une grande quantité de barques solaires, motif très en vogue lors de cette période très marquée par les symboles solaires. La période se situe entre 1800 et 500 avant notre ère.

 

En bas à gauche se trouve un symbole qui est un signe proto-runique, très certainement à relier avec l'archétype du Dieu Tiwaz.

 

Hathuwolf Harson

 

 Source : 

 

Vendredi 7 Décembre 2018


La Roue Solaire à 8 branches

Voici un pétroglyphe de l'âge du bronze proto-germanique. Il est daté aux alentours de l'an 1000 avant notre ère. Il se trouve à Herrebro Norrköping en Suède.

 

C'est un symbole solaire. C'est la version de la roue solaire à 8 branches. 

 

 

Hathuwolf Harson

 

Vendredi 7 décembre 2018


Les Guerriers Solaires de Tanum

Voici une des nombreuses roches gravées de Tanum dans le Sud de la Suède. Ces gravures rupestres datent de l’âge du bronze germano-nordique, entre 1800 et 500 avant notre ère. Plusieurs milliers de gravures rupestres furent découvertes sur quelques 600 roches, ce qui démontre à quel point cette activité fut intense pour cette période historique. Certains de ces pétroglyphes relèvent de scènes de la vie quotidienne, mais la grande majorité sont des représentations à caractère magico-religieux, ce qui est le cas de la roche gravée de la photo. 

 

Cette roche est une des plus célèbres du secteur. Les personnages représentés sont probablement des guerriers durant un rituel, ou bien il pourrait aussi s’agir des Dieux de ce lointain panthéon de l’âge du bronze germano-nordique. Bien que cette période n’ait laissé aucun écrit, l’archéologie et les pétroglyphes ont permis de reconstituer en grande partie la religiosité de ces lointains ancêtres. Cette époque est celle pendant laquelle les Indo-Européens imprègnent profondément de leur culture les régions européennes. Une forte priorité aux cultes solaires et ouraniens est l’apport typique de cet âge du bronze. Ceci se retrouve dans cette roche gravée de Tanum où l’on peut observer de nombreux symboles solaires (roues solaires, cercles avec point central, haches, barques solaires). 

 

Les haches de l’âge du bronze pourraient être associées à deux archétypes divins: le proto-Tiwaz (Týr) ou le proto-Donar (Thor). On ne sait pas exactement car il semblerait que ces deux archétypes aient partagés cet attribut qu’est la hache. Les roues solaires quant-à elles sont une claire référence au culte ouranien tellement caractéristique des Indo-Européens. Les barques relèvent d’un culte solaire très présent durant l’âge du bronze, et pas qu’en Europe d’ailleurs étant donné qu’on les retrouve même en Égypte. La barque est liée au culte des morts car on croyait qu’après la mort le défunt traversait sur une barque les zones ténébreuses de l’infra-monde pour renaître à l’Est avec le soleil levant. Par ailleurs on peut constater que les guerriers sont dotés de phallus en érection, ce qui est une marque de leur virilité guerrière, mais probablement aussi le souvenir de cultes de fertilité et fécondité antérieurs aux Indo-Européens. 

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

 

Vendredi 7 Décembre 2018


Une Roue Solaire Accomplie

Ceci est une des nombreuses gravures rupestres de l'âge du bronze proto-germanique, période datée entre 1800 et 500 avant notre ère. Cette gravure se trouve sur l'île danoise de Bornholm. Elle date d’une époque de très forte influence d’origine indo-européenne. Ce pétroglyphe n'est pas le seul du complexe de Madsebakke (nom exact de l'endroit), il fait partie d'un ensemble de symboles trouvés sur le même secteur, des symboles comme ceux du bateau, de roues solaires diverses, d’empreintes de pieds, et de cupules. 

 

Le pétroglyphe qui nous intéresse ici, à droite sur l’image, représente une splendide roue solaire. Ce symbole solaire et cosmique est accompagné d'un certain nombre de cupules qui relèvent d'un symbolisme bien particulier. À l'intérieur de la roue solaire se trouvent 4 cupules qui marquent les 4 saisons de l'année, les deux solstices et les deux équinoxes. Tout autour de la roue solaire se trouvent 16 cupules qui se divisent en 2 groupes de 8 cupules, un groupe pour la phase croissante du cycle solaire, et un autre groupe de huit cupules pour la phase décroissante. Le «huit» symbolise un cycle accompli. Le rapprochement linguistique dans les langues modernes nous rappelle cette lointaine origine liée aux cycles naturels. La nuit dans les anciennes traditions de l'âge du bronze était le symbole du cycle quotidien ou annuel qui s'accomplissait, le cycle accompli. Or le 8 est justement le terme qui se rapproche de celui de "nuit": 

  • En français, "huit" et "nuit"
  • En allemand, "acht" et "nacht"
  • En anglais, "eight" et "night"
  • En espagnol, "ocho" et "noche"
  • En italien, "otto" et "notte"
  • En norvégien, "åtte" et "natt"
  • ...

Le «9» quant à lui représente un nouveau cycle, un cycle neuf. Ici aussi le rapprochement linguistique a survécu dans plusieurs langues européennes:

  • En français, "neuf" et "neuf" (en français le même mot désigne «nouveau» et le nombre, un cas flagrant donc).
  • En allemand, "neun" et "neu"
  • En anglais, "nine" et "new"
  • En espagnol, "nueve" et "nuevo"
  • En italien, "nove" et "nuovo"
  • En norvégien, "ni" et "nytt"
  • ...

Cette roue solaire est ainsi une invocation magico-religieuse aux cycles solaires quotidiens et annuels afin de favoriser l'harmonie avec les rythmes solaires et d'en appeler ainsi à toute la force magique qui réside dans ce symbole millénaire.

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

 

Liens :

 

Samedi 8 Décembre 2018


Les Symboles Solaires de Mestras

Sur la photo on peut voir certaines roches gravées de Mestras au Portugal. Ces gravures rupestres datent de l'âge du bronze. Les symboles représentés sont typiques de l'influence indo-européenne. Les symboles sont principalement des roues solaires. Le culte solaire indo-européen fut une véritable révolution religieuse à la fin du néolithique et au début de l'âge du bronze européen. La similitude avec des roues solaires de Scandinavie est frappante.

 

Hathuwolf Harson 

 

Source :

  

Lien :

 

Samedi 8 Décembre 2018


Roue Solaire

Très belles Roues Solaires - Âge du bronze - Norvège

 

Hathuwolf Harson

 

Dimanche 9 Décembre 2018


Divers Symboles

Splendide image de gravures rupestres de l'âge du bronze proto-germanique (Tanum - Suède). On y constate une multitude de symboles très variés:

  • Roues solaires
  • Symboles phalliques
  • Barques solaires
  • Haches
  • Cercle avec point en son centre

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ces lointains ancêtres adoraient l'art symbolique.

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

Dimanche 9 Décembre 2018


Gravures Rupestres de Litsleby - Tanum, Suède

Comme si vous y étiez !

 

Hathuwolf Harson

 

Dimanche 9 Décembre 2018


Triskell Nordique

Voici une gravure rupestre de l'âge du bronze nordique représentant un triskell. Il fut trouvé dans le Sud de la Suède. Ceci est une des nombreuses preuves que le triskell n'était pas seulement un symbole celte étant donné qu'on le retrouve parmi de très nombreuses cultures païennes.

Hathuwolf Harson

 

Dimanche 9 Décembre 2018


Gavures Rupestres de Vitlycke en Suède

Comme si vous y étiez!

 

Hathuwolf Harson

 

Dimanche 9 Décembre 2018


Gavures Rupestres d'Aspeberget en Suède

Comme si vous y étiez!

 

Hathuwolf Harson

 

Dimanche 9 Décembre 2018


Barques Solaires

Gravures rupestres - Âge du bronze proto-germanique.

Superbes symboles solaires et barques solaires. 

 

Hathuwolf Harson

 

Dimanche 9 Décembre 2018