Les Calendriers Sacrés

Que peuvent bien avoir en commun DES CHAPEAUX DE SORCIÈRES avec des CALENDRIERS SACRÉS de l'âge du bronze européen?...

Et encore une fois c'est l'archéologie qui va nous donner la réponse... 

 

 

La photo présente 3 objets rituels de l'âge du bronze. Les historiens les définissent sous le terme de cônes d'or (en français) ou chapeaux d'or (allemand). Des exemples de ces cônes d'or furent trouvés en France et en Allemagne. Ils sont donc issus de l''Europe pré-celtique. Ils ont été datés vers 1000 avant notre ère. Ces chapeaux d'or ont bien-sûr très vite soulevé des questions évidentes comme: à quoi pouvaient bien servir ces objets? Vu la taille et le poids de ces cônes d'or, il semble clair qu'il ne pouvait pas s'agir d'objets fonctionnels de la vie de tous les jours. Dans un premier temps on a pensé à des objets religieux liés aux cultes de fertilité en faisant des parallèles avec des symboles phalliques. Bien que cette première approche du symbolisme des cônes d'or n'est pas fausse, loin de là, il a fallu quand-même par la suite constater que le symbolisme de ces objets rituels allait bien au-delà. Des spécialistes se mirent à analyser en profondeur les symboles se trouvant sur toute la surface de ces chapeaux d'or. Une grande quantité de symboles solaires sous forme de cercles concentriques ainsi que des symboles lunaires apparaissaient clairement comme étant le dénominateur commun à tous ces objets rituels. En partant du principe que chaque symbole solaire représente un jour, on en vint rapidement à la conclusion la plus évidente: ces cônes sont en fait de véritables calendriers. Des calendriers très élaborés d'ailleurs, car ils marquent et harmonisent entre eux les calendriers solaires et lunaires, selon un principe connu comme le cycle métonique. Voici une image expliquant le fonctionnement de ces calendriers.

 

Le lien suivant (en anglais) explique très bien, avec images détaillées à l'appui, la relation sur les cônes entre calendrier solaire et lunaire.

Et voici une explication détaillée à propos des cycles métoniques. Ces calendriers luni-solaire sont présentés dans ce dernier lien de Wikipédia comme ayant leurs origines au Proche-Orient en citant des exemples historiques datant du 6è siècle avant notre ère... Et encore une fois on voudrait nous faire avaler le mensonge du "Ex oriente lux" que l'establishment des bien-pensants tente de nous inculquer en nous faisant croire que toute civilisation viendrait obligatoirement du Proche-Orient. Et bien il n'en est rien! Nos ancêtres européens et païens n'étaient pas ces soi-disant barbares incultes! Les cônes d'or sont là pour le prouver car ils sont antérieurs de plus de 4 siècles aux plus anciennes références mésopotamiennes et autres cultures du Proche-Orient. Et si l'on prend l'exemple archéologique majeur du Disque Céleste de Nebra, alors là il n'existe plus aucun doute quant-au génie de nos lointains ancêtres européens de l'âge du bronze.

 

Plus d'un spécialiste des symboles a fait une connection qui semble assez probable. Ne serions-nous pas avec ces chapeaux d'or, objets issus du fond des âges païens de notre lointaine histoire, en présence de l'ancêtre du chapeau des sorcières? Tout pourrait porter à le croire. Les sorcières du moyen-âge étaient en fait des femmes qui connaissaient en partie les anciens mystères, et détenaient ainsi le pouvoir véhiculé par les anciennes sagesses païennes d'Europe. L'obscurantisme et la haine du christianisme pour tout ce qui touchait de près ou de loin aux anciens rites polythéistes, les avaient transformé au cours des siècles de telle manière qu'elles devinrent les vieilles sorcières avec vérue sur le nez tels que nous les connaissons encore de nos jours dans l'imagerie classique. Les bûchers chrétiens ont malheureusement réduit au silence des milliers de ces femmes détentrices de l'ancien savoir. Mais un détail symbolique a toujours échappé aux inquisiteurs: celui du chapeau justement! Les chapeaux d'or de l'âge du bronze montrent justement la connection qui existe entre ces coiffes rituelles et la connaissance qui se trouve gravée sur ces mêmes coiffes, ce qui permet de conclure la chose suivante: les chapeaux des sorcières étaient en fait un symbole de leurs connaissances et de leur sage savoir. 

 

Pour finir, il faut également mentionner des remarques intéressantes faites par Jacques Briard dans "Mythes et symboles de l'Europe pré-celtique". Cet auteur compare en effet la verticalité de ces cônes d'or avec l'image de l'axis mundi, l'axe du monde. Les cônes d'or seraient donc à relier directement au symbole païen de l'arbre cosmique tel que nous le connaissons dans les mythes germano-scandinaves comme Irminsul ou Yggdrasil.

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

Dimanche 9 Décembre 2018