Galdrastafir - Le Lásabrjótur

Le Lásabrjótur, le briseur de serrures

La magie islandaise du moyen âge compilée principalement dans un ouvrage du nom de Galdrabók (le livre de la magie) prend ses racines dans son passé païen. Bien qu’ayant reçu certaines influences chrétiennes, cette magie islandaise reste dans le fond très païenne. Le christianisme la condamna d’ailleurs à maintes reprises, à tel point que de nombreuses personnes furent brûlées vives sur le bûcher "purificateur" pour la simple possession d’une rune. Cette magie islandaise se compose entre autres des Galdrastafir. Ce terme de Galdrastafir se traduit par "bâtonnets, ou baguettes magiques". Ces Galdrastafir sont la plupart du temps des évolutions graphiques à partir des anciennes runes islandaises. Leurs combinaisons donnèrent le jour à de puissants talismans dont la finalité était très variée. Certains de ces talismans avaient pour fonction la protection, d’autres la malédiction, et en règle générale, ils devaient favoriser l’aide dans certaines entreprises concrètes. 

Les Galdrastafir de cet article que l'on peut apprécier sur la photo, constituent un talisman nommé "Lásabrjótur", le briseur de serrures. Comme son nom l'indique clairement, la finalité de ce talisman est d'ouvrir par magie une porte fermée. Le rite était assez simple. Il fallait appliquer le lásabrjótur contre la serrure d'une porte, puis souffler dessus. 

Le cadre rectangulaire est constitué par 8 runes MAN, la rune de l'homme et de sa volonté. Le chiffre 8 symbolise dans les traditions païennes la fermeture d'un cycle, son accomplissement. 

L'intérieur du cadre présente 3 double-runes MAN, avec en leur centre un symbole circulaire qui évoque une ouverture ainsi que la puissance solaire. Ce dernier pourrait aussi être vu comme un dérivé de l'ancienne rune germanique Ingwaz, un "dérivé" car dans le Futhark islandais cette rune n'existait plus. 

 

Sous le lásabrjótur se trouve une inscription runique qui est une invocation à caractère magique. Cette inscription, malgré son "diable", reste dans le fond complètement païenne. La démarche invocatrice de l'inscription runique relève de charmes typiquement païens. Voyons ce que disent ces runes.

 

Transcription:

Tröll öll taki i mellu taki djofu(ll) so braki

 

Traduction:

"Que tous les trolls prennent d'assaut la serrure,

que le diable y pénètre 

jusqu'à ce qu'elle brise."

 

À cette époque tardive de la tradition islandaise, les trolls ne sont plus les géants du chaos d'antan, ils sont devenus les lutins espiègles et parfois malfaisants de la tradition populaire. Quant-au diable, c'est un clair rajout que nous devons à l'influence chrétienne. 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

Heilige Runen, Géza Von Neményi

Symboles Magiques Islandais

Huld Manuscript of Galdrastafir Witchcraft Magic Symbols and Runes

 

Vendredi 30 Juin 2017

Pour partager l'article