Galdrastafir - L'Hulinhjalmur

Le Pouvoir D'Invisibilité…

La magie islandaise du moyen âge compilée principalement dans un ouvrage du nom de Galdrabók (le livre de la magie) prend ses racines dans son passé païen. Bien qu’ayant reçu certaines influences chrétiennes, cette magie islandaise reste dans le fond très païenne. Le christianisme la condamna d’ailleurs à maintes reprises, à tel point que de nombreuses personnes furent brûlées vives sur le bûcher "Puri-

ficateur" pour la simple possession d’une rune. Cette magie islandaise se compose entre autres des Galdrastafir. Ce terme de Galdrastafir se traduit par «bâtonnets, ou baguettes magiques». Ces Galdrastafir sont la plupart du temps des évolutions graphiques à partir des anciennes runes islandaises. Leurs combinaisons donnèrent le jour à de puissants talismans dont la finalité était très variée. Certains de ces talismans avaient pour fonction la protection, d’autres la malédiction, et en règle générale, ils devaient favoriser l’aide dans certaines entreprises concrètes.

 

Tel qu’on peut l’observer sur l’image, le talisman ici traité se nomme Hulinhjalmur ("le casque de déguisement"), c’est le talisman qui confère le pouvoir d’invisibilité pour les batailles, un vieux rêve de guerrier qui donne évidemment certains avantages durant les affrontements. Cela ne veut pas dire que la personne devient véritablement invisible, mais que les ennemis ne la perçoivent plus de manière consciente. Comme pour tous les Galdrastafir, l’élabo-

Talisman de l'Hulinhjalmur
Talisman de l'Hulinhjalmur

boration de ce talisman requiert un procédé compliqué et très précis, un procédé que les chrétiens qualifiaient de "magie noire", condamnant celui qui pratiquait ce genre de choses aux flammes de leur enfer. Voici donc la marche à suivre.

Le talisman doit être dessiné sur un morceau de lignite, une roche qui est aussi connue comme le charbon marron. C’est une roche intermédiaire entre la tourbe et la houille. Elle a des propriétés toutes particulières étant donné qu’elle produit de l’électricité, et surtout, lorsqu’on la presse pour enlever l’eau qu’elle contient, elle s’enflamme. Une fois peint sur le lignite, il faut presser (légèrement) le talisman contre son front. Jusque là, rien de trop compliqué. La partie ardue vient à présent, c’est l’obtention de l’encre pour dessiner le talisman sur le lignite. 

Il faut prélever 3 gouttes de sang de son index de la main gauche, 3 autres gouttes de sang de son annulaire de la main droite, 2 autres de son téton droit, et une dernière goutte de sang de son téton gauche. Pourquoi son sang ? Parce qu’il est le véhicule de la vie et celui d’une identité propre. Le déséquilibre au niveau de la quantité de sang entre côté gauche et droit est volontaire, car c’est ainsi que se génère une rupture énergétique entre la personne et les autres qui la perçoivent. De plus, le 3 donne vie à toute invocation magico-religieuse. Avec le sang prélevé des tétons, le total des gouttes est de 9, un chiffre hautement sacré dans la tradition germano-nordique, car il correspond à un début de nouveau cycle, une nouvelle force donc qui doit prendre possession de la personne. 

Mais le processus ne s’arrête pas là. À présent il faut mélanger toutes ces gouttes de sang avec 6 gouttes de sang prélevées dans le cœur d’un corbeau vivant. Le tout doit être ensuite fondu avec la cervelle du corbeau ainsi que des morceaux d’estomac humain. Et grâce au mélange de tous ces ingrédients, on obtient "l’encre" nécessaire pour dessiner le Hulinhjalmur sur le lignite. Les 6 gouttes de sang sont encore une fois liées à la magie active du 3. Le cœur quant-à lui est le foyer actif par excellence de toute l’énergie vitale véhiculée par le sang. Et pourquoi un corbeau ? Pour ceux qui connaissent les mythes païens de la tradition nordique, la réponse semble évidente. Les corbeaux sont les messagers du Dieu Óðin (Odinn), ils permettent de circuler d’une dimension à l’autre, de voyager entre les différents mondes. Dans ce contexte, le corbeau permet donc le changement de dimension de la personne, et de rendre effective son invisibilité. L’estomac humain quant-à lui représente l’endroit où s’accumulent toutes les forces externes de l’être humain, celles qui sont le fruit de la transformation des aliments en pure énergie. 


Le talisman en soi est à mettre en parallèle avec une roue solaire à 8 branches dont les axes intermédiaires sont ornés d'anciennes runes Algiz, la rune de l'homme des Vikings. Et, les axes principaux sont ornés de l'ancienne rune de la richesse, la rune Fehu.

 

Bien que certains aspects d’un tel processus peuvent paraître à l’homme moderne assez repoussants, il faut reconnaître une fois de plus qu’il n’y a rien de "diabolique" dans tout ce processus, et que tout relève d’une explication logique lorsque l’on est initié aux anciens mystères païens, mystères que les chrétiens dans leur obscurantisme et ignorance ont tellement combattu. 

 

Hathuwolf Harson

(Illustration de couverture par Ombre Hel)

 

Liens :

 

Samedi 3 Février 2018


Pour partager l'article

Commentaires: 0