Wolfsangel et la Rune du Loup

Origines et polémiques National-Socialistes

Le symbole que l’on peut apprécier sur la photo se nomme en allemand «Wolfsangel» (prononcer «volfsangueul»), ce qui se traduit en français par «hameçon à loup». Ce symbole est également connu de nos jours sous le nom de «rune du loup». Nous allons tenter de voir d’où vient exactement ce symbole et quelle est sa véritable relation avec une rune. 

 

Ceci permettra peut-être de dissiper le voile qui couvre l’image de cette rune du loup. Il faut en effet savoir pour mieux comprendre la polémique qui entoure ce signe, qu’il fut utilisé durant la période de l’Allemagne hitlérienne. Le régime l’a repris, mais ne l’a pas créé. La Wolfsrune fut entre autres l’emblème de plusieurs divisions de la Waffen-SS. Rappelons au passage quand même, car il faut tout de même nuancer si l’on veut être historiquement juste, que la Waffen-SS était composée d’unités combattantes, des soldats, qui militairement parlant peuvent être qualifiés «d’élite», et qui ne devraient pas être confondus avec les SS-Totenkopfverbände dont les SS-Sondereinsatzkommandos qui furent de triste réputation car directement impliqués dans la persécution de populations civiles. Ce sont ces Totenkopfverbände de la SS qui étaient entre autres chargés de l’organisation des camps, et non la Waffen-SS dont le rôle était purement militaire et se trouvait au front. Cette rune du loup, comme à gauche sur la photo, fut arborée sur les écussons et blasons de différentes unités combattantes du régime national-socialiste. Ce fut le cas par exemple pour 2è SS Panzer Division «Das Reich», la 4è SS Polizei Panzergrenadier Division, et la 34è SS Volunteer Grenadier Division Landstorm Nederland. Les spécialistes des recherches historiques de la SS-Ahnenerbe («héritage des ancêtres») expliquaient le symbolisme de cette rune comme étant surtout rattaché à l’esprit combatif du loup et à sa capacité de s’organiser en meutes. Ceci est d’un point de vue symbolique complètement vrai, surtout dans ce contexte militaire, mais il est très réducteur aussi, car le symbolisme du loup va bien au-delà de cette simple approche exotérique. Pour connaître la vaste étendue du symbolisme rattaché au loup, j’invite le lecteur à voir mon article détaillé sur le sujet (voir lien à la fin). Comme emblème national-socialiste, la rune du loup, qui faut aussi nommé la rune du combat, survécut à la fin de la deuxième guerre mondiale, puisqu’elle fut reprise en 1946 par l’organisation de résistance national-socialiste «Wehrwolf». De nos jours, cette rune du loup est encore utilisée politiquement parlant, étant donné qu’on la retrouve comme emblème des troupes combattantes ukrainiennes du Régiment Azov, des troupes aux tendances ouvertement national-socialistes. Ces troupes sont fortement impliquées dans une guerre fratricide entre Européens, une guerre qui fait rage entre Ukrainiens et Russes depuis Février 2014, un conflit très regrettable car l’Europe n’a certainement pas besoin de voir deux grands peuples européens s’entre déchirer cruellement. Les racines de ce conflit sont compliquées, les conséquences terribles pour les civils, et les motivations profondes restent très obscures et parfois même étranges lorsqu’on voit des représentants de la communauté juive comme Bernard-Henry Lévy aux côtés des Nazis ukrainiens. C’est à en perdre son latin… Mais bref, passons, car ce n’est vraiment pas l’intérêt de notre propos ici. Passons outre de ces polémiques, et tentons d’aller au-delà de l’orientation politique de ce symbole, remontons le temps pour nous rendre aux racines historiques de la rune du loup. 

 

Et là commence un premier problème, car rien en fait n’indique qu’une telle rune du loup ait existé en soi. Certes, il a pu être établi une parenté évidente avec la rune germanique Eihwaz, mais en aucun cas du point de vue historique, il n’a existé une rune du loup. On peut consulter tous les alphabets runiques historiques, on ne trouve pas de trace d’une rune du loup (voir liens à la fin). Ce n’est qu’au 19è siècle, sous l’impulsion de l’auteur pangermanique Guido Von List, que l’on vit apparaître une forme peu commune de la rune «Gibor» (véritablement «Gebo»), et c’est ce graphisme-là qui fut repris pour la rune du loup telle que nous la connaissons actuellement. Mais alors ? D’où vient ce symbole qu’on nomme à tort «rune du loup» ? 

 

Le terme qui n’est pas juste en fait est celui de «rune», car la relation avec le loup, elle oui, est prouvée historiquement parlant. C’est là que nous devons revenir à son véritable nom qui est celui de «Wolfsangel», hameçon à loup. Et c’est bien de ça dont il s’agit en fait. Ce symbole figure un piège à loup qui fut utilisé principalement dans les pays germaniques jusqu’au 19è siècle. On peut voir sur le bas de la photo une reconstruction d’un de ces pièges à loup. Ces pièges étaient accrochés à un arbre avec un appât sur l’hameçon. Se trouvant à une certaine hauteur, le loup se voyait obligé de s’élancer sur l’appât afin de pouvoir l’attraper. Cet hameçon en forme de rune Eihwaz laissait peu de chance au loup qui restait ainsi suspendu à l'hameçon jusqu’à ce que mort s’en suive. Ce genre de piège n’était pas le fruit d’un caprice cruel de la part des humains, mais le résultat d’une nécessité de protéger certaines habitations isolées des très nombreux loups qui vivaient encore en Europe à cette époque. La protection des troupeaux d’élevage était elle aussi un facteur décisif à l’heure de prendre la décision d’installer dans les environs un Wolfsangel, un piège à loup. C’est l’éternelle histoire de la relation compliquée entre l’homme et le loup, une histoire faite de haine et d’amour…

 

Très tôt durant le moyen âge, le Wolfsangel fut repris dans les blasons et écussons de villages et de villes. De nombreux blasons ont ainsi survécu jusqu’à nos jours. Sur la photo on peut observer deux exemples de blason actuel. À gauche du loup, face à son museau, se trouve le blason de Burgwedel qui se situe dans la région allemande de Niedersachsen. Sous la gueule du loup se trouve le blason d’Erwitte, Nordrhein-Westfalen, Allemagne. On y reconnaît sans problème le Wolfsangel. Avec ce symbole sur leurs écussons, les communautés marquaient symboliquement leur attachement et/ou leur lien avec le loup. C’est là qu’il faut à nouveau tenir compte de toute la symbolique sacrée héritée des anciennes traditions païennes, une symbolique du loup qui va au plus profond de nos anciens mythes. 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

Wikipédia Wolfsangel

« Dictionnaire des symboles », Jean Chevalier et Alain Gheerbrant (pour la partie loup).

Rune Eihwaz 

Symbolisme du loup 

Futhark Historiques

 

Jeudi 20 Juillet 2017

Pour partager l'article