Uruz

(prononcer "ourouss")

Valeur phonétique: "ou"

 

Noms historiques de la rune :

  • En germanique commun: Uruz, signifie Aurochs
  • En gothique: Urus, signifie Aurochs
  • En anglo-saxon: Ur, signifie Boeuf, mais vient à l'origine d'Aurochs
  • En norrois: Ur, signifie, bruine, pluie.

 

Uruz est une rune qui ne permet pas la faiblesse, seul le fort peut la gérer. Son nom annonce d'entrée la couleur: l'aurochs. Le mot français d'Aurochs et le mot allemand Auerochse viennent tous deux de cet ancien mot germanique Uruz. L'aurochs est un animal qui n'existe plus hélas, sa race s'est éteinte. Il ressemblait à un taureau, sauf qu'il était bien plus grand, une taille énorme, deux mètres au garrot. Il était l'animal le plus grand et le plus fort de tout le centre européen. Il vivait dans les profondes forêts et les zones marécageuses. 

 

L'aurochs était réputé pour sa force démesurée, sauvage et brutale. Pour les anciens il était la parfaite image de la puissance brute, une force sauvage indomptée et pour l'époque indomptable. C'est bien là toute l'énergie que véhicule la rune Uruz. L'aurochs était craint par tous les peuples germaniques. Cependant il fut la proie de biens des chasseurs. Une mystique et un rite bien particuliers se rattachaient à la chasse à l'aurochs depuis les temps reculés de la préhistoire. Les jeunes chasseurs et guerriers de chaque clan germanique devaient montrer leur courage et leur audace pour passer rituellement de l'enfance à l'âge adulte. Pour accomplir ce rite de passage, ils devaient affronter un aurochs et le tuer. L'initié chasseur ou guerrier une fois endurci, prouvait ainsi devant les hommes du clan et devant les Dieux sa force combative, sa tenacité, sa précision, et son endurance. Sa récompense se composait entre autres des cornes de l'aurochs comme symbole de la force et de la puissance qu'il a vaincu. Il était de bon usage d'en faire des cornes à boire qui servaient pour les grandes occasions, et très certainement pour les rites religieux. La corne à boire renvoie à un double symbolisme, celui de la force et de l'élément liquide. 

 

Ceci nous rappelle qu'en norrois, la rune se nomme "bruine", "pluie". La pluie est bénéfique pour la fertilité de la terre, mais elle peut aussi être catastrophique selon la saison ou la quantité. La puissance des flots d'une innondation atteint souvent des intensités terribles et dévastatrices. On reconnaît là des caractéristiques communes avec l'aurochs, celles de la force et d'une puissance ravageuse. Même en faible quantité, la pluie pouvait devenir une réelle malédiction dans le monde agricole à la saison qui suivait les récoltes lorsque les grains étaient exposés aux intempéries à l'air libre. Nous avons vu avec la fête romaine Vinalia Rustica de quelle manière les gens imploraient le Dieu de la foudre Jupiter afin de préserver leurs futures récoltes. Il semble très probable que chez les Germains il en allait de même, et qu'ils faisaient des offrandes à leur Dieu de la foudre et de la pluie: Donar - Thor. Voici qui nous permet de constater que la rune Uruz possède des connections avec l'archétype germanique du Dieu de la foudre: la force sauvage, la valeur combative, le courage, mais aussi l'aspect de fertilisation lorsque Donar - Thor fait rugir son marteau afin de générer la foudre et la pluie. La force virile et la puissance au combat de l'aurochs est aussi celle qui possède le Dieu lorsqu'il guerroie. 

 

Au niveau mythologique, la rune Uruz prend également racine dans un passé bien plus lointain, à l'origine des temps... Cette notion "d'origine" a d'ailleurs survécu dans la plupart des langues germaniques. Elle s'exprime dans la langue au travers d'un préfixe: "UR" (prononcer "our"). Ce préfixe transcrit l'idée des origines, celle de la très grande ancienneté de quelque chose. Exemples en allemand : 

  • La connaissance = die Kenntinis ==> la connaissance des origines = die Urkenntinis
  • L'humain = der Mensch ==> l'humain des origines (préhistorique dirait-on en français) = der Urmensch.

Ce préfixe UR nous renvoie donc au plus profond du passé, et c'est à l'origine des temps nous disent les anciens textes païens, qu'existait non pas un aurochs mais un autre bovin, une vache du nom de Audhumla. C'est elle qui au tout début de l'histoire du monde permit l'apparition de l'être primordial Búr et du Géant cosmique Ymir. Ce dernier porte également le nom Aurgelmir. La première racine du nom, "Aur", vient de "Aurr" qui signifie terre ou boue. Étymologiquement le mot est très proche de "Ur", la pluie en norrois. Au travers de racines UR-AUR-BUR-AUD, on retrouve la même notion de ce symbole lié à la puissance des origines. Nous avons vu que la rune Fehu avait aussi des connections avec Audhumla, mais elles se limitaient à l'aspect de la mère nourricière, la terre-mère. Avec la rune Uruz, c'est sur l'aspect de force primitive que l'accent est mis. 

 

Il semblerait d'ailleurs qu'à la lointaine époque du paléolithique, la corne d'aurochs ait pu être reliée à un culte de la Terre-Mère. C'est en Dordogne en France que fut trouvée une représentation de la Terre-Mère vieille de 25.000 ans environ, on l'appelle la vénus de Laussel (voir lien à la fin pour photo). La Déesse porte rituellement une corne à boire. Sur cette corne, on peut observer 13 encoches. Ces 13 marques symboliseraient selon certains les 13 lunaisons du calendrier lunaire et les 13 menstruations qui les accompagnent. Cette représentation nous ramènerait ainsi à une notion de fertilité et fécondité. 

 

En magie runique, la force vitale qui réside dans la rune Uruz est souvent utilisée pour favoriser la santé. Il est en effet logique qu'avec une telle puissance vitale, l'énergie de cette rune aide à maintenir et à renforcer la bonne santé. Mais tout comme pour le jeune guerrier affrontant la furie de l'aurochs, dans la pratique magico-religieuse des runes, il faut être fort pour recevoir la puissance de Uruz. La force appelle la force... C'est la seule manière de pouvoir exercer un certain contrôle sur cette fantastique énergie sauvage de la rune Uruz. Celui qui est faible mais qui cherche quand même à communier avec la force de cette rune, risque de connaître de grands déboires. Si l'on n'est pas assez fort physiquement comme mentalement, Uruz peut causer d'énormes dégâts. Cette destruction causée par son énergie brutale et incontrôlable nous mène tout droit vers la rune suivante, celle des Géants...

 

En résumé, les mots-clés de la rune Uruz sont:

  • Force, puissance combative
  • Force indomptée, sauvage
  • Pluie fertilisante ou destructrice - Donar / Thor
  • Force des origines sur laquelle se construit l'être primitif - Audhumla
  • Force vitale
  • Santé

 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

  • "ALU an advanced guide to operative runology", Edred Thorsson
  • "Runen", Wolfgang Krause
  • "Oding-Wizzod, Gottesgesetz und Botschaft der Runen", Gerhard Heß
  • "BA-Ba des Runes", Anne-Laure et Arnaud d'Appremont
  • "Helrunar, ein Handbuch der Runenmagie", Jan Fries
  • Aurochs: http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurochs#Description
  • Audhumla: http://fr.wikipedia.org/wiki/Audhumla
  • Vénus de Laussel: http://fr.wikipedia.org/wiki/Vénus_de_Laussel

 

Jeudi 20 Juillet 2017