Isa

Glace et Mort...

Comme pour chaque rune, voyons d'abord les noms de la rune dans les différentes langues germaniques :

  • En Germanique Commun : ISA(Z), signifie "La glace".
  • En Gothique : EIS, signifie "La glace".
  • En Anglo-Saxon : IS, signifie "La glace".
  • En Norrois : ISS, signifie "La glace".

Dérivés linguistiques dans les langues Germaniques:

  • En Allemand : EIS, "La glace".
  • En Anglais : ICE, "La glace".
  • En Néerlandais : IJS, "La glace".
  • En Suédois : IS, "La glace".
  • En Danois : IS, "La glace".
  • En Norvégien : IS, "La glace".
  • En Islandais : ÍS, "La glace".
  • En Féroïen : ÍSUR, "La glace".
  • En Francique Rhénan : IS, "La glace".
  • En Alsacien : S'ISS, "La glace",
  • En Vieil-Haut-Allemand : ISARN, "Le métal sacré".
  • En Allemand : EISEN, "Le fer".
  • En Néerlandais : IJZER, "Le fer".
  • En Vieil-Haut-Allemand : ISIN, "Le fer" (Ce mot était communément utilisé pour désigner n'importe quel type d'arme blanche).
  • En Vieil Islandais : ISARN, "Le fer".
Isa
Isa

Tous ces mots viennent à l'origine d'une même racine Indo-Européenne: *EIS, qui elle aussi signifie "La glace".  

Le moins qu'on puisse dire pour cette Rune, c'est que les différentes époques et les différents langues ont conservé exactement la même signification. Car en effet la "Glace" est le grand mot-clé de la Rune Isa. Le dérivé linguistique qui se réfère au "Fer" rentre lui aussi dans le cadre symbolique et magique de cette Rune. 

Isa est la Rune de la mort hivernale. Cette phrase toute simple résume bien toute la symbolique qui se cache derrière cette Rune. La glace symbolise l'hiver, la saison "Morte" de l'année. C'est la période du cycle annuel pendant laquelle presque tout meurt. Tout porte à croire d'ailleurs que l'origine graphique de la Rune soit à chercher dans l'image d'une stalactite de glace. Isa annonce la mort inévitable, celle qui ponctue les réalités cycliques. Les hivers très rudes des régions nordiques sont ceux qui peuvent le mieux définir toute la force terrible qui réside dans la Rune Isa. Avec la glace, la mort annoncée par les Runes Hagalaz et Naudhiz devient réalité. La glace est l'élément qui fige. La glace stoppe le mouvement. Or, dans toutes les Traditions Païennes, le mouvement est l'élément caractéristique de la vie. La glace est ainsi un frein absolu à tout processus évolutif. Elle marque l'arrêt des forces vitales. 


On parle parfois à tord de la Rune Algiz inversée comme étant la Rune de la mort, alors que l'histoire nous démontre que pour les Peuples Germaniques, la véritable Rune de la mort était celle de la glace : ISA. Et même lorsque la Rune Isa ne symbolise pas directement la mort, elle reste quand-même en lien étroit avec la notion de mort. Un poème runique du moyen-âge nous parle d'un pont de glace pour se référer à la Rune. Le pont de glace au niveau symbolique est l'image de ce qui permet de joindre deux espaces opposés. Mais il est aussi le pont de la mort car de grands dangers guettent celui qui tente la traversée d'un tel pont. Il unit bien souvent le monde des vivants et celui des morts. 

Ymir, le Géant de Glace
Ymir, le Géant de Glace

Le dérivé linguistique se traduisant par "Fer", fait référence non seulement au métal mais aussi aux armes blanches en général. Le lien entre la glace et les armes est de toute évidence le suivant : tous deux deux apportent la mort. 

La Glace, le Fer et la Mort
La Glace, le Fer et la Mort
Sigtuna
Sigtuna

En magie runique, la Rune Isa est utilisée pour invoquer la mort. Pour une malédiction, elle était une des Runes majeures. Mais il est temps de rappeler ici que dans les Traditions Païennes les notions absolutistes typiquement monothéistes de Bien et de Mal étaient inconnues. Cette vision dualiste malsaine n'apparaîtra dans les Pays Germano-Nordiques qu'avec l'arrivée du judéo-christianisme, véritable virus spirituel et culturel pour toute l'Europe Païenne. La Rune Isa, véhiculant avec elle les principes de glace et de mort, pouvait être utilisée de manière négative ou bien positive.

Le côté positif d'Isa était par exemple particulièrement pratiqué lors des rituels runiques de guérison. On envoyait ainsi la mort contre le démon de la fièvre. Par ce genre de pratique rituelle, on souhaitait la mort de la maladie. 

Voici une inscription runique historique qui démontre ce genre de pratique magique liée à la Rune Isa, c'est l'Inscription Runique de Sigtuna


Naudhiz
Naudhiz

Avec Isa, Naudhiz, et Hagalaz, nous avons vu les trois grandes Runes dites "Négatives" du Futhark. Destruction, nécessité, et mort sont des forces qui manipulent les énergies impardonnables de l'hiver, ces forces obscures, froides et mortelles. Seuls les plus forts peuvent faire face à de telles Runes et aux dangers qu'elles portent en leur sein. 

Hagalaz
Hagalaz

Isa
Isa


Pour partager l'article

Commentaires: 0