Fehu

Noms historiques de la Rune :

- en germanique commun : FEHU, signifie "bétail", "propriété mobiliaire"

- en gothique : FAIHU, signifie "bétail", "propriété mobiliaire"

- en anglo-saxon : FEOH, signifie "bétail", "argent"

- en norrois : FÉ, signifie "cheptel, argent"

 

Valeur phonétique : F

 

Le nom de Fehu (prononcer "féhou") vient de l'ancienne racine indo-européenne *peku (prononcer "pékou") qui se traduit par "animal à laine", le mouton. Ce dernier fut l'animal d'élevage bien avant les bovins. À l'époque postérieure des Germains, ce mot Fehu s'est étendu aux autres animaux d'élevage comme la vache. Cette racine indo-européenne *peku a survécu par exemple en français dans le mot "pécunier", terme qui a un rapport évident avec l'argent. Certains se demanderont peut-être quel est le rapport entre bétail et argent. La réponse est assez simple en fait, car dans le monde agricole, le bétail était toute la richesse d'un homme, c'était son bien le plus précieux. Les échanges commerciaux s'effectuaient donc sur la base du bétail que l'on possédait. Le symbolisme lié au bétail est multiple. 

 

Il représente d'abord l'idée d'une valeur d'un bien que l'on peut transférer d'une personne à une autre dans le temps et dans l'espace. C'est le principe même de l'argent. La richesse se génère lorsque les valeurs de biens mobiles circulent d'un propriétaire à un autre. La richesse est donc un des mots-clés qui se cache derrière la rune Fehu. Vu la société dans laquelle on vit, je ne crois pas qu'il soit nécessaire de s'étendre outre mesure sur cette notion de richesse terrestre liée à des capitaux en circualtion. Il est par contre intéressant de prendre note ici de cette idée d'échanges et de circulation car elle nous introduit à une autre dimension de la rune, celle des énergies en libre circulation. 

 

En magie runique, l'utilisation de Fehu est celle qui permet de libérer les énergies et de les mettre sur la voie de la croissance. C'est bien pour cela qu'elle est la première rune du Futhark. En facilitant cette libération énergétique, on opère un véritable contrôle sur le flux des forces qui traversent toute vie consciente. 

 

Ceci nous mène tout droit à une autre notion fondamentale de la rune Fehu: la domestication. C'est le contrôle et la domination sur les forces sauvages, la maîtrise des forces brutes de la nature. Cette dernière est ainsi transformée par la main de l'homme dans un soucis de bien-être et de croissance vitale. 

 

L'idée de croissance nous mène quant à elle aux notions de production et reproduction, éléments typiques de la 3è fonction indo-européenne. Les Dieux de fertilité et de fécondité que sont les Vanes Frey et Freyja trouvent tout à fait leur place à l'ombre de la magie de Fehu. Ce n'est pas un hasard si l'on sacrifiait des bovins au Dieu Freyr. On faisait ainsi appel à ses dons de richesse et de croissance. Au niveau mythologique, la rune Fehu a un lien étroit avec la vache cosmique Audhumla. C'est avec elle que commença le développement et la croissance de la vie en libérant les forces vitales qui sommeillaient dans le sein de la terre.

 

La paix est également un des mots-clés de cette rune. Mais c'est souvent une paix bien fragile lorsqu'on connaît la faiblesse des hommes face à l'appat du gain qui génère de nombreuses tensions entre les hommes. L'avarice est à ce titre un des aspects obscurs de cette rune lorsqu'on la pousse à certaines attitudes démesurées. Dans la tradition germano-nordique, durant les fêtes, c'étaient les riches qui devaient sacrifier le plus. Ceci permettait justement d'éviter certains déséquilibres dans les rapports de la société humaine et de créer par là-même des situations injustes. Fehu permet donc d'unir ou de désunir les hommes selon leurs rapports de communauté. 

 

Fehu se différencie énormément de la rune qui la suit, la rune Uruz. C'est la force domptée qui s'oppose à la force sauvage. 

La rune Fehu associée à la rune Wunjo permet de favoriser l'accumulation de bonheur. 

Fehu et Othala ont également des similitudes, mais aussi des différences: la première rune permet l'obtention d'un bien, alors que la dernière est la marque d'un bien hérité et intransférible. Les deux runes ont par contre en commun une certaine idée androgyne liée à la croissance et aux liens qui unissent les hommes entre eux. 

 

Plusieurs inscriptions runiques nous montrent l'utilisation magique de la rune Fehu. La plus connue est celle de Gummarp (voir lien suivant) où la rune est invoquée 3 fois:https :

//https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305430292929119.1073741839.230064080465741/526754334130046/?type=3&theater. 

Et il y a aussi l'inscription runique de Fløksand où l'on peut constater l'invocation du pouvoir de la rune Fehu : Le Couteau de Fløksand

 

En résumé, les forces liées à la rune Fehu sont :

- le bétail

- l'argent, les biens en général

- la force sauvage domptée et domestiquée

- libération des énergies

- croissance, production, fertilité

- échanges entre les hommes

  

Hathuwolf  Harson

 

Sources :

  • "ALU an advanced guide to operative runology", Edred Thorsson
  • "Runen", Wolfgang Krause
  • Oding-Wizzod, Gottesgesetz und Botschaft der Runen", Gerhard Heß
  • "BA-Ba des Runes", Anne-Laure et Arnaud d'Appremont
  • "L'importance de l'anatolien en poétique indo-européenne", Didier Calin

 

Jeudi 20 Juillet 2017