Svarog

Svarog – en Russe Сварог

[voici un article de notre ami Andrea Giannelli. Grâce à ses précieuses connaissances du monde slave, nous allons pouvoir étoffer ici quelque peu la rubrique des traditions païennes des Slaves. Un grand merci à lui (y) ;) ]

 

Introduction au Dieu slave SVAROG 

 

Svarog – en Russe Сварог –

 

Une divinité populaire (cela dépend des périodes historiques) du panthéon de la mythologie slave dès sa genèse, il perdit sa popularité vers le 10è siècle après J.-C , (Il n’est pas présent dans le panthéon de Vladimir de Kiev), il sera à nouveau popularisé principalement au XXè siècle après J.-C où il fut porteur d'une vague de regain d'intérêt pour les traditions anciennes des Slaves. Svarog est le Dieu du soleil, des cieux, de la forge et de la monogamie. C’est un dieu solaire, son domaine est le ciel.

 

On retrouve également des références à Svarog dans le Ипатьевская летопись (chronique d’Hypation), retrouvé en Ukraine au 17em siècle et retranscris par des moines de Kiev.

 

Protecteur des forgerons, c’est lui qui permis aux hommes le travail de la métallurgie en faisant offrande des outils de forges aux hommes (la pince du forgeron).

Divinité très ancienne, les premières traces remontent au au VIIIe ‑ VIe siècles avant. J.-C , il arbore différents rôle et noms en fonction des différentes tribus et régions :

Svantovit (Dieu de la guerre pour les anciens slaves de la Baltique)

Svarojitch (Dieu de l’âtre)

Dajbog (Dieu solaire) il peut également être considéré comme son fils dans la plupart des études archéologique slaves.

Radigost (Dieu de la cité et de l’économie)

A partir du 20em siècle le symbole du Kolovrat est popularisé,principalement dans le mouvement néo païen Slave, « Pour les Slaves, le kolovrat est un signe magique symbolisant le pouvoir du soleil et du feu. Il était généralement appelé « la roue de Svarog » (littéralement la roue tournante : de kolo « la roue » et vrat « tourner ») et était souvent utilisé comme ornement d’ustensiles rituels et des urnes funéraires contenant les cendres des défunts ».

Dans son éternelle quête de mystification et d’appropriation des symboles païens à des fins de conversions, le Christianisme associa Svarog à l’archange Saint Michel.

Il est également très présent dans le mouvement néo païen ou il est considéré comme le point central de la trinité divine (Triglaf-Triglav), le dieu a trois têtes, Svarog, Vélès et Péroun (cela varie selon les sources) qui représentent les forces qui régissent l’univers :

  • Expansion
  • Rétention
  • Équilibre

Le triglav est dépeint comme une représentation des trois grands dieux slaves qui varient d’une tribu à une autre et d’une périodes, il existe également une variation ou le triglav est représenté par Svarog , Perun et Dazhbog également. Plus tard, Dajbog a été remplacé par Svantovit ou Veles . Triglav est généralement décrit comme une fusion de ces dieux

 

Dans le Svarga (résidence divine), toutes divinités proviennent de la trinité du Triglaf.

 

Les références historiques sont malheureusement très peu nombreuses concernant le panthéon slave, les causes sont multiples, l’implantation des Vikings à l’est qui amenèrent leurs Dieux avec eux, christianisation massive et sanglante des peuples, grandes différences d’interprétations sur les rôles des divinités en fonction des lieux et des cultures. Tout cela fait qu’aujourd’hui, la mythologie slave reste sans aucun doute la plus mystérieuse d’Europe et la plus complexe à quantifier. En effet, les traditions et cultes païens étaient perpétués par la transmission orale entre générations, à l’instar de beaucoup d’autres cultes, les rares sources écrites sont toutes d’origine chrétienne, et de par ce fait soumise à une vision altérée de celle-ci. Les fouilles archéologiques ont permis de découvrir des idoles et des sites religieux, mais ne nous en apprennent difficilement beaucoup plus, car sources écrites sont malheureusement rares. La reconstitution d'anciens mythes à partir d'indices dans le folklore depuis une centaine d'années est une complexe et difficile tâche qui amène souvent les chercheurs à l'erreur. Il en résulte parfois de mauvaises interprétations, de confusions voire de pures falsifications ou inventions.

 

La mythologie slave est un merveilleux exemple de richesse culturelle de divers peuples qui se sont influencés entre eux afin d’arriver à une cosmogonie complexe et indispensable dans la compréhension de ce peuple fier et porteur encore aujourd’hui d’une identité européenne forte.

 

J’espère avoir pu modestement, vous donner quelques clés pour appréhender Svarog par le prisme de mes recherches et documentation personnelles

 

Cet article a été aimablement vérifié et approuvé par mon amie Biélorusse Дар'я B. 

 

Andrea Giannelli

 

Source :

Moscou 1981, traduction partielle 1994, P.U.F.

ISBN 2130458696, 9782130458692 

Трубачёв О. Н. Indoarica в Северном Причерноморье. М.: Наука, 1999. С. 280; Его же. Этногенез и культура древнейших славян. — М.: Наука, 2003. — С. 198.

Цыбулькин В. В., Сивальнёв А. Н., Сердюченко М. Н. «Влесова книга»: Быль и мифы Славянской цивилизации. — К.: ЧП Зеленский В. Л., 2016.

Szyjewski, Andrzej: Slavic Religion, WAM, Kraków, 2003

 

Samedi 25 Novembre 2017