Indra

Le Dieu Aryen de la Foudre et de la Guerre...

Avant tout, il faut rappeler que les Aryens sont un des nombreux peuples indo-européens. Comme tous les autres Indo-Européens d'origine, les Aryens sont de race blanche. Ils peuplèrent au 2è millénaire avant notre ère de grandes parties de l'actuelle Inde, de l'Afghanistan, et de l'Iran. Les plus anciens écrits indo-européens nous les devonsaux Aryens. Ce sont des hymnes religieux en l'honneur de leurs Dieux et Déesses. Ces écrits sont connus sous le nom de Rig-Véda. En arrivant dans la vallée de l'Indus, les Aryens durent faire face à des peuples de race noire connus sous le nom de Dravidiens. Les Aryens ne tardèrent pas à soumettre les Dravidiens. Un des Dieux majeurs du panthéon aryen était le Dieu Indra. Ce dernier était le Dieu de la guerre et de la foudre. En celà il était le parfait représentant de la 2è fonction indo-européenne, la fonction guerrière. Le Dieu Indra était particulièrement vénéré par la noblesse guerrière des Aryens: les Kshatriyas. Le Dieu Indra peut sans problème aucun être comparé à ses homologues des autres panthéons indo-européens comme le Dieu Thor (germano-nordique), le Dieu Perkunnas (balte), le Dieu Perunn (slave), le Dieu Taranis (celte continental), ... Tout comme le Dieu Thor possède une arme-foudre, Mjölnir, le Dieu Indra possède la sienne qui se nomme Vajra (en bas à gauche sur la photo).

 

Voici ce que dit le grand livre de Mythologie générale de Larousse (1937) à propos du Dieu Indra :

 

"L'Aryen, qui soumet à son joug des populations de race noire, vénère en Indra la projection grandiose de son propre type. Ce Dieu possède, grossis, défauts et qualités d'un Kshatriya, ou du moins d'un ârya primitif : il en a la vaillance, mais aussi l'intempérance. Il pourfend les démons, comme les guerriers indo-européens mataient des races inférieures. Ce soudard se gorge d'ambroisie, non pas tant pour survivre que pour éprouver l'ivresse. Seul entre les Dieux védiques, il s'atteste homme par ses traits, ses moeurs; et c'est lui de beaucoup qui se voit adresser les plus grands nombres d'hymnes (250).

Il s'arme de flèches et monte sur un char comme un noble. Transformé par le mythe en force cosmique, il brandit un foudre -la foudre- et le char qu'il conduit est celui du soleil. Sa victoire sur le dragon Vritra, l'Enveloppeur ou l'Obstructeur, aboutit à libérer les eaux - telles des vaches emprisonnées. À cet effet, il fend les montagnes et fait écouler les torrents vers la mer. Son exploit décide la fécondité de la nature. En crevant les nuages, il nous restitue soleil et aurore. Comme il fournit à la fois la lumière et l'eau, il s'avère outre le Dieu de la guerre, un principe de fertilité."

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

Mardi 28 Novembre 2017