Dieux et Tri-Fonctionnalité Indo-Européenne

Durant la préhistoire eurent lieu deux grandes révolutions majeures qui changèrent le cours de l’histoire de nos ancêtres païens: la révolution du néolithique qui apporta avec elle le passage de la chasse à l’agriculture, et la révolution indo-européenne qui apporta avec elle un autre profond changement de la société humaine. Ce changement s’articulait autour du principe des trois fonctions, un principe également connu de certains peuples non-indo-européens, mais seuls les Indo-Européens l’élevèrent au monde des Dieux. La société divine comme celle des hommes reposait sur la trifonctionnalité. 

 

  • Le paléolithique, période de la chasse, pêche et cueillette, connaissait des cultes chamaniques liés aux forces chtoniennes de la terre indomptée et des animaux sauvages.
  • Le néolithique, période de l’agriculture et de la sédentarisation, vouait des cultes liés à la Terre-Mère domptée et aux forces de fécondité et fertilité.
  • Avec l’arrivée des Indo-Européens, vers la fin du néolithique et au début de l’âge du bronze, s’établit un culte plus prononcé aux Dieux ouraniens (célestes) et un lien particulier avec la noblesse guerrière.

 

Les trois fonctions indo-européennes sont les suivantes :

 

  1. La première fonction, la fonction souveraine, celle de la classe dirigeante composée par les rois, la noblesse de sang, et les grands prêtres. Cette première fonction souveraine se divise elle-même en deux sous-ensembles :
    - La fonction souveraine du droit, de la justice, et de la politique ;
    - Lla fonction souveraine magico-religieuse, de la puissance spirituelle, de la sagesse, et des sciences.
  2. La deuxième fonction, la fonction de la noblesse guerrière, celle de la force physique, des vertus de la guerre, de l’énergie, de la protection, de l’héroïsme, du courage et de la sécurité.
  3. La troisième fonction, la fonction dite de “production et reproduction”, celle qui couvre les aspects de fertilité et fécondité, abondance et richesse, santé, paix, et productivité. 

 

Contrairement aux monothéismes qui firent table rase des cultes passés ou bien qui se spécialisèrent dans la récupération d’anciens cultes en corrompant le fond même de ces cultes, c’est-à-dire en conservant la forme mais en donnant un sens complètement étranger à celui des origines, les Indo-Européens, eux, respectèrent les anciens cultes du néolithique en les intégrant principalement dans leur troisième fonction. Alors que les deux premières fonctions sont purement indo-européennes, on peut dire de la troisième qu’elle est un subtil mélange de la vision des peuples indo-européens et de celle des peuples antérieurs issus du néolithique ancien. La société du néolithique, contrairement aux mensonges modernes des matriciens, ne reposait pas sur des cultes purement féminins, n’était pas une société ultra pacifique, et ne s’articulait pas autour d’un matriarcat pur et dur accompagné d’un égalitarisme imaginaire. Les choses étaient bien plus nuancées que ça. Certes les cultes féminins y étaient très prononcés et les relations tendaient vers un idéal pacifique, mais les guerres existaient aussi, et la société se basait sur des principes masculins comme féminins, sans oublier une hiérarchie typique de la société du néolithique. Les Indo-Européens ne vouaient pas non plus exclusivement des cultes guerriers, car ils cherchèrent justement par leur trifonctionnalité à assurer une société plus équilibrée au niveau des relations entre forces célestes et terrestres, entre forces masculines et féminines. Les Indo-Européens apportèrent une société basée sur l’élevage, les vertus guerrières, et une hiérarchie oeuvrant pour le respect de l’ordre cosmique. On leur doit entre autres l’invention de la roue et la domestication des chevaux, éléments qui peuvent paraître dérisoires de nos jours, mais qui furent fondamentaux pour nos ancêtres, générant un profond changement dans le mode de vie. 

 

Les trois fonctions indo-européennes se retrouvent parmi presque tous les peuples qui descendent de ces Indo-européens des origines. La société féodale du moyen âge est à ce titre une lointaine héritière de cette structure tripartite, celle qui s’est construite sur le principe de “Roi-Chevaliers-Paysans et Artisans”. Même si la structure même de cette trifonctionnalité semble parfois transmise de manière authentique et pure, il est notoire que certaines fonctions inter-agissent entre elles. C’est ainsi par exemple que la fonction guerrière ou la fonction souveraine agit aussi dans le domaine de la fertilité-fécondité et vice-versa, une constatation que l’on fait souvent avec le Dieu de la foudre, qui tantôt de la première fonction (Zeus) ou tantôt de la deuxième fonction (Thor), a toujours conservé un double aspect: souverain et fécondeur, ou bien guerrier et fécondeur, la foudre étant une arme mais aussi l’élément qui apporte la pluie fertilisante. Ceci nous amène justement à voir maitenant la structure de la société divine des Indo-Européens, la trifonctionnalité dans les différents panthéons. Nous ne verrons ici que les principaux panthéons indo-européens. La liste serait sinon bien trop longue, car il faut se souvenir que parmi les peuples d’origine indo-européenne, on en compte une multitude assez impressionante: Indo-Aryens, Indo-Iraniens, Perses, Hittites, Cimmériens, Thraces, Illyriens, Scythes, Grecs (Ioniens, Achéens, et Doriens), Latins, Celtes, Germains (continentaux et scandinaves), Slaves, Baltes, etc… Par ailleurs, et bien que cela dérange certaines idéologies modernes hypocrites et très à la mode, il faut préciser également au passage que les Indo-Européens partagent aussi une caractéristique raciale, qui est celle d’appartenir à la race blanche. 

 

Voici donc à présent certains panthéons selon la trifonctionnalité indo-européenne. NB: il n’existe pas d’unité pour la troisième fonction, ce qui fait qu’elle regroupe souvent une grande variété de Divinités liées à la fécondité et fertilité. De plus, certains peuples indo-européens ont reçu d’importantes influences du néolithique, comme par exemple les Celtes, ce qui rend plus difficile l’identité fonctionnelle de certaines Divinités :

 

  • INDO-ARYENS (époque védique) :
  1. 1a- Mitra
  2. 1b- Varuna
  3. 2—Indra
  4. 3—Ashvins, Vasu, …
  • ROMAINS
  1. 1a- Jupiter Dius Fidius
  2. 1b- Jupiter Védius
  3. 2—Mars
  4. 3—Quirinus, Minerve, Neptune, …
  • GRECS
  1. 1a- Zeus
  2. 1b- Zeus
  3. 2—Arès
  4. 3—Déméter, Poséidon, Athéna, …
  • CELTES CONTINENTAUX 
  1. 1a- Teutatès
  2. 1b- Lug
  3. 2—Taranis
  4. 3—Esus
  • CELTES INSULAIRES
  1. 1a- Nuada
  2. 1b- Dagda, Lug
  3. 2—Ogme
  4. 3—Diancecht, Brigit, …
  • GERMAINS CONTINENTAUX
  1. 1a- Tiwaz
  2. 1b- Wodan
  3. 2—Donar
  4. 3—Frey, Fulla, Frija, Nerþus, …
  • GERMAINS SEPTENTRIONAUX (Scandinaves)
  1. 1a- Týr
  2. 1b- Óðin
  3. 2—Thor (þórr)
  4. 3—Freyr, Freyja, Njörðr, …
  • BALTES
  1. 1a- Dievas (Deiva)
  2. 1b- Pocullus Velinas
  3. 2—Perkûnas
  4. 3—Potrimpo
  • HITTITES
  1. 1—Sius
  2. 2—Tarhun
  3. 3—
  • IRANO-ARYENS
  1. 1a- Vohu Manah
  2. 1b- Asha
  3. 2—Khshathra
  4. 3—Aramati, Haurvatat, …

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

Liens :

 

Mardi 28 Novembre 2017