Vercana

Mystères autour d'une Déesse Germanique...

Sur le centre de la photo, on peut observer deux pierres votives avec des inscriptions en latin. Elles furent trouvées dans le Sud de l'Allemagne et appartiennent à une époque où Celtes et Germains de cette région vivaient sous la loi de la Pax Romana. Ces deux inscriptions latines sont l'oeuvre de citoyens romains, mais elles ont une particularité: toutes deux mentionnent une Déesse qui n'est pas romaine. Ceci remet en avant un fait important du paganisme, car il n'est pas rare de voir des vainqueurs adopter des Divinités des peuples vaincus. Voyons donc ce que disent ces inscriptions.

 

Inscription d'Ernstweiler (celle du haut sur la photo) :

 

In h(onorem) d(omus) d(ivinae) deae Vercanu / isd(em) co(n)s(ulibus) ips(?) Ant() Q() F() pos(uit?) aq(uaeductum?) / V Id(us) Mai(as)

 

Traduction : 

 

En honneur de la maison divine et de la Déesse Vercana [...]

 

Inscription de Bad Bertrich (celle du bas sur la photo) :

 

De(a)e Vercan(a)e / et Medun(a)e / L(ucius) T() Acc(e)ptus / v(otum) s(olvit) l(ibens) m(erito)

 

Traduction :

 

À la Déesse Vercana et Meduna [...]

 

Un long débat entre spécialistes a eu lieu afin de savoir si cette Déesse était d'origine celte ou bien germanique. Les deux possibilités semblent avoir été une option raisonnable, mais il semblerait quand-même que plusieurs éléments linguistiques indiquent une origine germanique. Le nom de Vercana pourrait venir du germanique commun *werka qui signifie agir. L'autre origine possible, et la plus probable, est celle qui relie le nom de la Déesse à celui d'une rune. Il existe en effet une rune germanique du nom de Berkana. La relation linguistique entre Vercana et Berkana paraît plutôt évidente. La rune Berkana est symbolisée par un arbre, le bouleau. Elle possède une relation très étroite avec la Déesse-Mère du panthéon germanique.

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

Liens : 

 

Samedi 25 Novembre 2017