Mimir

Et le symbolisme du puits...

Dans la mythologie germano-nordique, Mimir est un sage. L’auteur islandais du moyen-âge Snorri Sturluson dans la Ynglinga Saga 4 décrit Mimir comme un des Dieux Ases. L’étymologie de son nom signifie “le sage, celui qui se souvient”. Suite à la guerre entre les Dieux Ases et les Dieux Vanes, Mimir fut décapité. Sa tête se trouve depuis près d’un puits qui porte le nom même du Dieu. Grâce à la magie du Dieu Odinn qui utilisa le secret de certaines herbes, la tête de Mimir continua à vivre et put ainsi prodiguer ses sages conseils. Le fait que Mimir puisse vivre sans son corps est une démonstration symbolique de l’importance que revêt la partie intellectuelle et spirituelle pour ce Dieu. Car c’est bien là sa fonction principale et même unique, celle de la connaissance et de la sagesse. 

 

Le puits de Mimir est identifié comme étant le Dieu lui-même. Ce puits est celui où le Dieu Odinn sacrifia son oeil afin d’obtenir la connaissance et la sagesse. Odinn se rend régulièrement au puits de Mimir car c’est là que le Dieu vient chercher conseil. Un des surnoms du Dieu Odinn est d’ailleurs “Míms Vinr”, ce qui signifie “l’ami de Mimir”. Selon les anciens textes, le puits de Mimir se trouve sous une des racines de l’arbre du monde Yggdrasil, l’axis mundi. Cette racine est celle qui s’étend vers le monde des Géants nommés Hrimthursar. 

 

Dans de nombreuses traditions païennes, le puits revêt un caractère sacré. Il est le lien entre ciel, terre, et infra-monde. Le puits réunit en lui les trois éléments fondamentaux que sont l’eau, la terre, et l’air. Il est la voie de communication entre les différents mondes. Il est une véritable lunette astronomique braquée au fond des entrailles de la terre, et c’est dans les profondeurs occultes de l’infra-monde que résident les secrets de la connaissance, ceux qui relient la Terre-Mère au Père-Ciel. Cette connaissance de la sagesse divine liée au puits a laissé des traces dans la langue française, car on dit encore de nos jours “la vérité se cache au fond du puits”. 

 

Le puits symbolise aussi l’homme qui atteint la connaissance des sages. On dit de cet homme qu’il est “un puits de sagesse”. Le puits est à ce titre un microcosme représentant l’homme. Il est une image même de l’homme réalisé dans sa quête de sagesse, les pieds enracinés dans la terre et la tête dans les étoiles. Le poète Victor Hugo dans sa “contemplation suprême” décrit très bien cette tradition symbolique de l’homme et du puits: “chose inouïe, c'est au-dedans de soi qu'il faut regarder le dehors. Le profond miroir sombre est au-dedans de l'homme. Là est le clair-obscur terrible... En nous penchant sur ce puits, nous y apercevons à une distance d'abîme, dans un cercle étroit, le monde immense...".

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

 

Samedi 25 Novembre 2017