Hel

La Déesse Nordique des Morts et son Royaume…

Dans la tradition nordique, la Déesse Hel est la Déesse des morts. C’est une Déesse dont nous n’avons de traces que de manière tardive, et selon les spécialistes, tout porte à croire que nous sommes là en présence d’une personnification littéraire et poétique du royaume des morts. Cette Déesse n’aurait donc pas existé à l’époque païenne. Selon les textes tardifs du moyen âge, la Déesse Hel est une des filles de Loki, ce qui fait d’elle une soeur du serpent Jörmungandr et du loup Fenrir. Cette parenté la relie au monde chtonien et aux forces du chaos qu’il représente. Snorri Sturlusson la décrit dans la Gylfaginning avec un visage à moitié noir et moitié pâle, ce qui symbolise bien-sûr le monde obscur de la mort. 

 

Contrairement à la Déesse, il semble certain que le royaume des morts, qui lui aussi se nomme Hel, soit bien d’origine païenne. Le christianisme anglo-saxon a d’ailleurs récupéré ce nom, étant donné que l’enfer en anglais se dit Hell. Mais le royaume des morts païen, Hel, n’a rien de commun avec l’enfer chrétien. Dans la tradition païenne, Hel n’est pas un lieu de perdition ou de punition comme le voudrait faire croire l’idéologie dogmatique des chrétiens. Ce n’est pas un lieu où l’on serait châtié par un diable cornu. Le royaume des morts païen est juste un lieu souterrain où les morts continuent à vivre comme des ombres. En langue norroise, “aller à Hel” est synonyme de “mourir”. Ce sont principalement les personnes mortes de maladie ou de vieillesse qui vont chez Hel. Les noyés vont chez Rán, tandis que les héros morts au combat vont au Valhalla chez le Dieu Óðin ou chez la Déesse Freya.

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

Jeudi 23 Novembre 2017