Frea

Wodan et Frea...

Le Mythe des Lombards...

Voici un mythe peu connu, un mythe germanique qui nous plonge à l’aube de la «Völkerwanderung» - la «migration des peuples», ou les «invasions barbares» comme on dit encore en France. Ces invasions commencèrent au 4è siècle de l’ère vulgaire avec un grand nombre de peuples germaniques descendant vers le Sud de l’Europe. Ils venaient pour la plupart du Nord de l’Allemagne et du Sud de la Scandinavie, la patrie originelle des peuples germano-nordiques. Ils partageaient une même origine culturelle, linguistique, religieuse, et ethnique. La fin de l’empire romain vit l’émergence et le pouvoir des peuples germaniques qui allaient former en Europe un ordre nouveau. D’autres peuples germaniques laisseraient une empreinte moins forte en histoire, mais importante tout de même si l’on considère l’ensemble de cette période qui est cruciale pour l’histoire de l’Occident. Nombreux sont ces peuples germaniques qui ont marqué l’Europe, et pour n’en citer que quelques-uns dans le désordre… les Francs, les Saxons, les Angles, les Goths, les Burgondes, les Alamans, les Vandales, les Chérusques, les Teutons, les Bataves, les Marcomans, les Jutes, les Frisons, les Lombards, les Gépides, les Hermundures, les Chauques, les Suèbes, les Hérules, etc… Une fois cette «Völkerwanderung» terminée, ce fut le tour d’une seconde grande vague venue du Grand Nord, celle qu’on nomme la période viking, une période qui apporta le second souffle germano-nordique à l’histoire européenne. 

 

Le mythe de cet article nous fait remonter très loin dans le temps puisqu’il se place juste avant le début de la période migratoire des peuples germaniques, à une époque où tous les Germains sont encore païens. Ils vénèrent les Dieux et Déesses de leurs ancêtres, Tiw (Ziu), Wodan, Donar, Frea, Frija, Balder, Frey, Nerthus, les Alkis,… Ce mythe nous est connu grâce à un ouvrage en latin du 7è siècle qui relate les origines du peuple germanique des Lombards. Il ne reste que 3 copies de ce précieux manuscrit qui porte le titre «Origo Gentis Langobardorum». Vous pouvez en voir un exemplaire sur la photo en haut à gauche. Bien, et à présent que le contexte est bien planté, voyons ce que nous dit ce mythe…

 

Dans une lointaine île au Nord nommée Scandanan (la Scandinavie), vivaient le peuple des Winnili. Ils étaient dirigés par une reine du nom de Gambara et de ses deux fils Ybor et Agio. Les Winnili eurent mauvaise affaire avec un peuple voisin, les Vandales. Ces derniers étaient sous la tutelle des deux frères, Ambri et Assi. Les Vandales demandèrent aux Winnili de leur payer un tribut. Un tel paiement signifierait la soumission. Ybor et Agio refusèrent au nom des Winnili, en expliquant qu’ils préféraient lutter avec honneur plutôt que de payer un tribut. Et c’est ainsi qu’il en fut décidé…ils allaient se faire la guerre. Ambri et Assi au nom des Vandales se tournèrent vers leur Dieu tutélaire, le grand et très sage Dieu Wodan (plus tard connu comme Odin chez les Vikings). Ils demandèrent à Wodan de donner la victoire au peuple vandale. Wodan les regarda de son unique œil, un œil perçant et souverain. Il répondit aux Vandales la chose suivante: «Je donnerai la victoire à ceux que je verrai en premier au moment où viendront les premiers rayons du soleil de l’aube». 

Au même instant, les fils de Gambara se tournèrent vers la Déesse Frea, l’épouse de Wodan (plus tard connue chez les Vikings comme Frigga). Ils lui demandèrent de donner la victoire aux Winnili. La Déesse Frea leur expliqua que tous les hommes des Winnili devraient venir au petit matin ainsi que leurs femmes, avec comme détail important, que les femmes devraient nouer leurs longs cheveux sur le devant afin de faire croire à une barbe, ce qui augmenterait le nombre de leurs troupes. 

Lorsque vint l’aube, Frea tourna le lit de Wodan vers l’Est. Le soleil de l’aube réveilla le Dieu. Wodan vit alors tous les hommes rassemblés, et il fut surpris par les longues barbes de «certains» d’entre eux, qui n’étaient autres que les femmes avec leurs cheveux noués. Wodan s’écria alors: «Qui sont ces longues barbes ?». Ce à quoi Frea répondit astucieusement: «Puisque tu viens de les nommer, donne-leur la victoire à présent !» 

Et c’est ce que fit le Dieu, il donna la victoire aux Winnili, qui depuis lors s’appellent les «Longues Barbes» (Langbärten), les Langobards, nom qui finira comme les Lombards. Suite à cet épisode de leur mythique histoire, les Lombards émigrèrent en laissant derrière eux leur patrie originelle, ils partirent dans un très long périple qui allait les mener jusqu’en Italie où ils finiront par s’établir en fondant la nation connue encore de nos jours comme la Lombardie.

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

Lien :

 

Jeudi 23 Novembre 2017