La Déesse Rigani et le Dieu Esus-Cernunnos réunis...

L'origine probable des "Cornes du Cocu"...

Au centre de la photo se trouve la statue de Néris-Les-Bains dans l'Allier. Elle date du 2è siècle de notre ère, d'époque gallo-romaine. Selon l'interprétation romaine, ces deux Dieux représentent Rosmerta et Mercure. Mais un détail symbolique nous met sur la piste purement gauloise. Mercure tient dans sa main gauche un serpent à tête de bélier, symbole de l'union des forces chtoniennes et ouraliennes. Or, comme nous l'avons déjà vu pour le chaudron de Gundestrup, ce symbole est l'attribut du Dieu gaulois Cernunnos-Esus. De plus, la bourse d'argent, symbole de prospérité, que le Dieu tient dans son autre main, confirme que nous sommes bien en présence de la version gauloise et non romaine du Dieu. 

 

Grâce aux recherches du professeur Hatt, nous pourrions donc affirmer que cette statue figure en fait la Déesse Rigani et le Dieu Esus (Cernunnos sans les bois de cerf). C'est la scène qui représente le moment où ce couple divin est enfin réuni après que la Déesse eût quitté le Dieu Taranis. Mais tel que nous l'explique le chaudron de Gundestrup, lorsque le Dieu Esus à nouveau transformé en Cernunnos descendra vers les entrailles de la terre, la Déesse retournera auprès du Dieu céleste Taranis.

 

Cet épisode, où le Dieu se transforme avec ses bois de cerf puis délaissé par la Déesse, pourrait très bien être à l'origine de notre expression moderne "porter les cornes" quand l'être cher vous trompe... Cette expression puiserait ainsi ses origines dans la plus pure mythologie gauloise.

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

Liens :

 

Photos :

 

Dimanche 4 Février 2018