Ogmios

Sur la photo, on peut observer quelques représentations du Dieu celte Ogmios. C’est un Dieu assez particulier car il concentre en sa personne un profil varié venant de différentes fonctions divines. L’auteur Lucien de Samosate avait déjà remarqué au 2è siècle de notre ère les surprenants détails qui composent la figure divine d’Ogmios. Ce Dieu, tout comme Lug, est présent chez les Celtes insulaires et les Celtes continentaux. En Gaule il se nommait Ogmios, et en Irlande il s’appelait Ogme / Ogma. L’étymologie de son nom est la première chose étrange car elle n’est pas celtique, mais gecque, et elle signifie «chemin, sentier». Cette étymologie nous indique qu’un des aspects d’Ogmios est lié au rôle de guide, celui qui indique la voie à suivre. 

 

Son aspect est tout aussi étrange que l’origine de son nom : Il porte une peau de lion et il est armé d’une massue, deux éléments qui l’apparente fortement à Héraklès, car Ogmios est un Dieu guerrier. Chez les Celtes d’Irlande, Ogme fait partie des Dieux composant la famille divine des Tuatha Dé Dannan. Aux côtés du Dagda et de Lug, il représente une triade de Dieux fondamentaux. Dans l’épopée qui relate la conquête de l’Irlande par les Dieux, Ogme se distingue surtout par ses fonctions guerrières. Mais au lieu d’être représenté jeune et fort comme la plupart des Divinités guerrières, Ogmios est âgé et présente une calvitie bien avancée. Cet aspect âgé symbolise la sagesse du Dieu, celle qui naît avec l’expérience des années et qui est supérieure à la force pure. 

 

L’autre élément étrange de sa représentation classique sont les chaînes. À sa langue sont attachées des chaînes dont les autres bouts sont fixés aux langues ou aux oreilles de guerriers qui le suivent de manière joyeuse. Ces chaînes fixées aux langues des uns et des autres montrent deux autres aspects fondamentaux du Dieu Ogmios : il est un Dieu lieur et un maître de l’éloquence. Le pouvoir de lier, de créer des liens, est un pouvoir magique réservé aux Dieux, à tel point que la mythologie nordique remplace parfois le nom de «Dieux» par celui de «Lieurs». Chez les Celtes il en va de même, car le pouvoir de générer des liens et de créer des connections entre les êtres et les choses, est quelque chose de fondamental dans toute pratique magico-religieuse. Un rite, un sacrifice, ou une offrande, n’ont de sens que s’ils génèrent un lien avec les forces divines. Sans liens et sans connections, l’ordre divin ne pourrait pas être maintenu et le monde plongerait dans le chaos. Quant-au pouvoir de l’éloquence, pouvoir qui renvoie à l’art magique de la parole et des incantations rituelles, il nous rappelle que le Dieu Ogmios est à l’origine des symboles de l’écriture sacrée des Celtes, les Oghams. Bien que tardive, car les Oghams n’étaient pas connus des Celtes jusqu’à des dates très avancées, cette écriture renfermait les connaissances issues du monde magico-religieux des Celtes. Le mot même d’Oghams est étroitement apparenté à celui d’Ogmios. 

Par ailleurs, le fait que les guerriers attachés à la langue d’Ogmios soient joyeux, indique clairement qu’ils le suivent volontairement. Cette image renvoie elle aussi à un aspect supplémentaire du Dieu qui est celui de son rôle de Divinité psychopompe, c'est-à-dire de celui qui accompagne les défunts dans leur voyage post mortem. Ceci fait d’Ogmios un Dieu des morts. 

Ces quelques données concernant le Dieu démontrent qu’Ogmios jouit d’aspects très variés. Pour résumer : il est un Dieu guerrier, de la connaissance, de l’éloquence magique, des morts au combat, sans oublier qu’il est un guide et un lieur. Tout ceci sont des éléments qui peuvent être comparés à deux autres Divinités indo-européennes aux caractéristiques très similaires : il s’agit de l’indo-aryen Varuna et du germano-nordique Wodan / Odinn. Dans le cadre de la structure trifonctionnelle typique des peuples indo-européens dont Celtes, Germains, et Indo-Aryens font partie, le Dieu Ogmios entre dans l’aspect magico-religieux de la fonction souveraine, la première fonction.

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

Dimanche 4 Février 2018