Et arrivèrent les Hommes...

Les Gaëls...

Les Fils de Mile...

Après la grande victoire de Magh Tuireadh, nul ne sait combien de temps exactement les Tuatha-Dé-Danann régnèrent sur l’Irlande. Tout porte à croire que ce fut très longtemps. Mais comme tout règne, celui des Dieux allait lui aussi toucher un jour à sa fin. L’âge des Dieux allait être remplacé par celui des hommes, par des Celtes venus de la péninsule ibérique (Espagne). Ils étaient descendants de Gaedhal-à-la-brillante-armure. Ils furent par la suite nommés les fils de Gaël. La racine de ce nom se retrouve parmi presque tous les peuples d’origine celte : les Gallois (Welsh – Pays de Galles), les Gaulois (Gaule), les Gaëls (Irlande), les Galates (Anatolie – actuelle Turquie), et les Galiciens (Espagne). C’est au Nord de Leinster en Irlande que les Gaëls débarquèrent. Ils étaient venus venger un membre de leur race du nom d’Ith qui était venu antérieurement sur l’île et y avait trouvé la mort. Ils étaient de la tribu de Mile, ce dernier étant leur grand chef. Pour cette raison, on les nomma aussi les Milésiens. Leurs druides affirmaient qu’ils étaient destinés à conquérir la terre d’Irlande. À peine arrivés, les enfants de Mile se mirent en marche vers l’intérieur des terres. Ils rencontrèrent Banba, une des reines des Tuatha-Dé-Danann, qui circulait avec son cortège de belles servantes et ses druides. Elle était l’épouse de Mac Cuill, fils du noisetier. Un peu plus loin ils rencontrèrent une autre reine du nom Fodhla, femme de Mac Cecht, fils de la charrue. Et enfin, ils firent la connaissance de la reine Eriu, épouse de Mac Greine, fils du soleil. Le nom de ces trois reines fut par la suite donné à l’Irlande, Eriu étant celui qui donna le nom d’Eire. On reconnaît ici encore une fois les trois éléments les plus sacrés des Tuatha-Dé-Danann que nous avions vu lors de la toute première arrivée des Dieux sur l’île (voir liens à la fin). Ces éléments sont la charrue (fonction production et fécondité), le noisetier (sagesse souveraine), et le soleil (force guerrière ouranienne). 

 

Les fils de Gaël continuèrent leur chemin jusqu’à Teamhair où ils firent la connaissance des trois fils de Cermait-Bouche-de-Miel, fils du Dagda. En ces temps, ils régnèrent ensemble sur les Tuatha-Dé-Danann, et se disputaient souvent en raison du partage des trésors de leur père. Les fils de Gaël avaient du mal à comprendre qu’on puisse se disputer pour de telles choses alors que l’île entière regorgeait de richesses et d’une terre fertile. C’est alors qu’Amergin, un des Gaëls, s’adressa aux Tuatha-Dé-Danann en leurs demandant d’abandonner le pays car ils comptaient en prendre possession. S’ils refusaient, alors il y aurait une guerre qui déciderait du sort de l’île, une guerre qu’ils souhaitaient de toute manière en raison de la vengeance qu’ils étaient venus chercher. Les Tuatha-Dé-Danann mirent au point un traité avec les Gaëls qui exigeait que ces derniers retournent à leurs navires afin qu’ils tentent à nouveau d’accoster. Les Dieux utiliseraient leur magie afin de les en empêcher. Ils étaient persuadés qu’ainsi ils éviteraient le conflit avec ces nouveaux arrivants. Les Gaëls s’exécutèrent en faisant reculer leurs navires sur une distance de 9 vagues par rapport à la côte. Les Dieux lancèrent un charme sur toute la côte. Une énorme tempête de vent se leva. Une partie des navires fut détruite et nombreux furent les Gaëls qui périrent. Cinq grands chefs milésiens coulèrent avec leur bateau, et trois survécurent : Heber, Heremon, et Amergin. Lorsque ce dernier posa le pied sur terre ferme, il entonna le charme suivant : 

 

«Je suis le vent de la mer.

Je suis la vague de la mer.

Je suis le taureau des 7 batailles.

Je suis l’aigle sur le rocher.

Je suis un rayon de soleil.

Je suis la plus belle des plantes.

Je suis un fort sanglier sauvage.

Je suis un saumon dans l’eau. 

Je suis un lac en plaine.

Je suis la parole de la connaissance.

Je suis la pointe de lance dans la bataille.

Je suis le Dieu qui met le feu dans la tête.

Qui donc répand la lumière sur l’ensemble des collines?

Qui donc peut dire les âges de la lune?

Qui donc peut dire à quel endroit se repose le soleil?»

 

Trois jours après, les Gaëls furent attaqués par la Déesse Eriu, épouse de Mac Greine, fils du soleil. Les nombreux guerriers de la Déesse se lancèrent corps et âme dans la bataille. La lutte fut terrible et sans merci. Quelques 300 Gaëls perdirent la vie, mais plus d’un millier de Tuatha-Dé-Danann tombèrent et périrent ce jour-là. Après avoir perdu du terrain, les Dieux attaquèrent à nouveau. Mais cette réaction ne fut pas couronnée de succès. Une déroute sans précédent frappa les Tuatha-Dé-Danann. Les trois rois ainsi que les trois reines Eriu, Fodhla et Banba moururent sur le champ de bataille. La mort de leurs leaders fut un coup décisif, car ils ne s’en relevèrent point. Ils tentèrent de réorganiser leurs armées, mais ils n’y parvinrent pas. La défaite militaire fut totale. Et c’est ainsi que les Tuatha-Dé-Danann durent se rendre au bon vouloir des Gaëls. L’âge des hommes remplaça alors celui des Dieux. Les Gaëls se partagèrent l’Irlande. Les deux provinces de Munster furent données à Heber, celles de Leinster et Connacht à Heremon, et l’Ulster fut partagé entre plusieurs Gaëls qui y vécurent pendant 900 ans. Les Dieux quant-à eux abandonnèrent leurs forteresses et se retirèrent dans les sidhe, des tertres qui se trouvaient un peu partout dans le pays. Ces sidhe furent le nouveau lieu de résidence des Dieux. En se retirant sous terre, les Tuatha-Dé-Danann abandonnèrent leur condition ouranienne et céleste. Avec le temps qui passa, les gens ne les reconnurent plus comme des Dieux et des Déesses. Ils devinrent dans le meilleur des cas des fées et de bons génies, et quelques siècles plus tard avec l’arrivée d’un nouveau dieu importé de Judée, leur mémoire tomba presque totalement dans l’oubli. 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

  • «Complete Irish Mythology», Lady Gregory
  • «Celtic Myths and Legends», Peter Berresford Ellis

 

Liens :

 

Mardi 6 Février 2018