Danu

La grande Déesse des Celtes - Tuatha de Danann

Dans la mythologie celtique d’Irlande, la race principale de Dieux et Déesses se nomme les Tuatha De Danann. Ils vinrent à l’origne des îles qui se trouvent au Nord du monde. Cette famille divine est de caractéristique solaire et ouranienne, et relève du cadre typiquement indo-européen dont elle est issue. On peut d’ailleurs comparer cette race de Dieux avec d’autres familles divines d’origine indo-européenne comme les Olympiens de la tradition grecque ou les Aesir (Ases) de la tradition germano-nordique. Le nom des Tuatha De Danann peut se traduire par la “tribu de la Déesse Danu”. La Déesse apparaît aussi selon les sources avec le nom “Anu” (prononcer “anou” ).

 

Pour cette race divine, la Déesse-Mère est donc Danu, elle correspond à l’aspect divin de la Terre-Mère. Près de la ville de Killarney en Irlande se trouvent deux montagnes qui culminent à 693m et 696m d’altitude (sur la photo en arrière-plan) qu’on nomme en anglais “The Paps”, en gaélique irlandais Dá Chich Anann, ce qui se traduit par les “deux seins d’Anu”. Cette mention de la poitrine de la Déesse est une claire allusion à la Terre-Mère, la terre nourricière incarnant la terre d’Irlande. On dit d’elle qu’elle repose à cet endroit précis. La tradition celtique d’Irlande donnera au cours des siècles des noms différents à la grande Déesse, mais fera toujours référence à cet aspect divin de la Terre. Brigit, Macha, Morrígan, sont certains de ces noms qu’on lui donnera par la suite. 

 

Au pays de Galles en Grande-Bretagne, la Déesse s’appelle Dôn. Toujours en Grande-Bretagne, à Dane’s Hill près de Leicester, la figure de la Déesse a survécu comme la “Black Annis” (la noire Danu). Elle est à cet endroit nommée “noire” car elle a revêtu un aspect obscur et sinistre lié à la mort, aspect qui est censé faire peur aux enfants, et qui selon les spécialistes est principalement le résultat d’une christianisation cherchant comme toujours à diaboliser les Divinités païennes. Dans les Lowlands d’Écosse par contre, la Déesse a conservé son aspect positif car on la considère là-bas comme protectrice contre les tourmentes, et elle se fait appeler “the Gentle Anna” (la douce Anne). Et ce n’est pas un hasard d’ailleurs si parmi les peuples celtiques, après leur christianisation forcée, on retrouve une très forte tendance à vénérer Anne, la grand-mère du nazaréen jésus. C’est une survivance indirecte de cet ancien culte à la Mère de tous les Celtes et de leurs Dieux, la grande Déesse Danu.

 

Hathuwolf Harson

 

Source :

 

Lundi 7 Août 2017


Pour partager l'article