Abellio

Le Dieu Solaire des Pyrénées...

Apollon, Bélénos, Balder...

Sur la photo on peut observer au centre et juste à droite des stèles votives dédiées au Dieu Abellio. Elles datent d'époque gallo-romaine entre les 1er et 4è siècles de notre ère. Elles furent principalement trouvées dans la région française de Comminges dans les Pyrénées. Elles correspondent au peuple gallo-romain des Convènes. Cependant il est reconnu que les origines du Dieu Abellio sont bien antérieures à la présence romaine dans cette partie de la Gaule. La plupart des Dieux pyrénéens, et ils sont nombreux, ont des noms d'origine pré-indo-européenne remontant ainsi au plus profond du néolithique, bien avant l'arrivée des Indo-Européens.

 

Mais le Dieu Abellio est justement une exception. Il est clairement d'origine indo-européenne. L'étymologie de son nom est directement liée aux Dieux Apollon et Bélénos. Ces Dieux grec et celte possèdent dans leur archétype les mêmes fonctions que le Dieu pyrénéen Abellio. Car il est un Dieu solaire, il est celui qui apporte la lumière et la vie. Il accompagne les rythmes cycliques de l'année solaire. Les stèles votives du Dieu Abellio se trouvent principalement sur les hauteurs des montagnes où les anciens l'invoquaient avec grand respect. Dans un panorama à vous couper le souffle, l'invocation prenait une dimension toute spéciale, une force qui connecte la puissance divine d'Abellio et le monde des hommes. Les sommets des montagnes relèvent d'ailleurs d'un symbolisme très profond qui nous rapproche des Dieux célestes. Bien d'autres mythes païens des Pyrénéens ainsi que la présence de nombreux swastikas témoignent de l'importance du culte solaire chez les anciens montagnards. 

 

Une variante de l'étymologie du nom d'Abellio serait celle qui le relie à un autre mythe indo-européen: celui du jardin des Hespérides ou de la Déesse germanique Idun. Son nom serait en effet issu de la racine celte *avallo ou du terme gaulois *aballo qui se traduit par pomme ou pommier. Pour le symbolisme des Pommes d'or, voir le lien à la fin. Cette variante étymologique relie encore une fois le Dieu Abellio au Dieu celte Bélénos et au Dieu grec Apollon. On y retrouve aussi certains aspects de l'archétype du Dieu germanique Balder. L'aspect solaire d'Abellio est ainsi encore une fois confirmé. 

 

Sur la photo en bas à droite et sur le haut à gauche, on peut voir la croix de Béliou, sommet pyrénéen qui se trouve en Bigorre. "Béliou" est un nom qui vient directement du Dieu Abellio, car cet endroit était connu pour être un lieu de culte dédié à ce Dieu. Il s'y trouvait un altar où l'on peut toujours distinguer le visage du Dieu (photo en bas à droite). Mais un jour cet altar fut profané, il fut retaillé en forme de crucifix et sur l'autre face fut gravé une représentation de jésus sur la croix... La haine du christianisme pour nos traditions païennes montra encore une fois son vrai visage. Le virus chrétien s'installa au plus profond des vallées, planta son sinistre symbole au sommet de nos montagnes sacrées, et continua ainsi un long processus qui visait à imposer partout en Europe cette intolérante religion monothéiste venue d'Israël...le christianisme. 

 

Hathuwolf Harson

 

Sources :

 

Liens :

 

Samedi 30 Décembre 2017